in

Zimbabwe : Robert Mugabe à la retraite, comme un président

Au Zimbabwe, les vieux jours de Robert Mugabe s’annoncent sous les couleurs d’une opulence qui suscite une grosse polémique sur la toile. Avant de céder le pouvoir, l’ancien président zimbabwéen a pris le soin de bien négocier sa retraite.

Robert Mugabe a négocié une généreuse retraite avant de démissionner de la présidence du Zimbabwe. Agé de 93 ans, l’ancien président passera ses vieux jours dans une opulence qui fait déjà jazzer sur les réseaux sociaux. Le départ de Robert Mugabe coutera cher au contribuable zimbabwéen car l’ancien président bénéficiera de prérogatives dignes d’un chef d’Etat en fonction pendant la retraite. Au nombre des prérogatives dont bénéficiera le Vieux Lion, une nouvelle résidence entièrement meublée dans le quartier de son choix. En plus du nouveau logement qui lui sera offert, Robert Mugabe aura à sa disposition 3 véhicules, une berline ou une Mercedes-Benz de classe S 500, un pick-up et un véhicule tout terrain. Le carburant sera aux frais du gouvernement zimbabwéen et l’ancien président zimbabwéen aura droit au renouvellement de son parc auto (ses trois véhicules) tous les cinq ans, toujours aux comptes du gouvernement. Pour ses voyages, l’ancien président zimbabwéen aura droit aux honneurs grâce un passeport diplomatique, tout comme son épouse Grâce Mugabe. Dans le plan de retraite qui lui a été proposé, le Vieux Lion aura droit à 4 voyages par an en Jet privé, 4 autres voyages par an en première classe sur l’ensemble du territoire zimbabwéen, des voyages aux frais du nouveau gouvernement.

Sécurité garantie pour Mugabe et son clan

Dans son plan de retraite, Robert Mugabe bénéficiera des services de 20 salariés parmi lesquelles l’on devrait compter 6 gardes du corps, tous aux frais du gouvernement zimbabwéen. Une assurance santé a également été offerte à l’ancien dirigeant de 93 ans, ainsi qu’a toute sa famille et toutes les personnes qui sont à sa charge. A la question de savoir combien touchera l’ancien président à la retraite, aucune réponse officielle n’a été donnée par le nouveau gouvernement sur la pension de Mugabe. Mais à en croire certaines sources, l’ancien président devrait toujours toucher l’intégralité du salaire qui lui était versé lorsqu’il était président. Rappelons aussi qu’un journal zimbabwéen avait révélé le mois dernier qu’une prime de 10 millions de dollars avait été offerte à Robert Mugabe pour le motiver dans sa décision de démissionner de la présidence du Zimbabwe. Ce ne sont que quelques prérogatives des nombreux avantages auxquels aura droit l’ancien président zimbabwéen. Ce généreux plan de retraite offert à Robert Mugabe suscite une vive polémique sur la toile, d’autant plus que le Zimbabwe figure parmi les pays où le taux de chômage reste parmi les plus élevés en Afrique. Après 37 ans de règne à la tête de l’Etat zimbabwéen, la nouvelle vie de l’ancien président s’annonce tout simplement royale, comme avec des prérogatives dignes de celles d’un président encore dans l’exercice de ses fonctions. Mais cette nouvelle vie royale du clan Mugabe suscite comme l’avons dit diverses réactions sur les réseaux sociaux, trop exagéré selon certains dans un pays dont l’économie fut longtemps fragilisée par des embargos.

Egypte : 10 morts dans l’attaque d’une église copte au sud du Caire

Nouvel An 2018 : soirées insolites pour le réveillon à Abidjan