in

CAFOP 2018 : 5000 postes d’instituteurs adjoints à pourvoir

Les inscriptions pour le CAFOP 2018 ont été lancées il y’a un peu plus d’un mois de cela. Toutefois, on ignorait encore le nombre de postes à pourvoir, ce qui n’est plus le cas puisque le président Ouattara a annoncé que le recrutement 5000 instituteurs adjoints est en cours.

Postes d'instituteurs à pourvoir Côte d'Ivoire

Le concours CAFOP 2018 devrait déboucher sur le recrutement de 5000 instituteurs adjoints. C’est l’un des points importants du discours de fin d’année du président de la République de Côte d’Ivoire au soir du 31 décembre. Les inscriptions pour le concours ont officiellement démarré depuis le 20 novembre dernier et devraient s’achever au mois de février. L’année dernière, le concours avait été sanctionné par le recrutement de quelques 5000 offres de nouveaux instituteurs adjoints, mais insuffisant quand on sait le déficit d’enseignants dans certaines localités de l’intérieur du pays. Compte tenu de l’engouement des ivoiriens pour le concours du CAFOP (plus de 70.000 candidats pour seulement 5000 postes l’année dernière), l’on s’attendait à un rehaussement du nombre de places à pourvoir en 2018. Mais à en juger par la déclaration du chef de l’Etat, le même quota de 5000 instituteurs adjoints à recruter devrait être maintenu pour ce concours. Les inscriptions se poursuivent toujours mais on s’attend déjà à une participation record des candidats au CAFOP cette année. En 2017, la symbolique barre des 70.000 postulants au concours avait été dépassé, preuve que les concours administratifs en Côte d’Ivoire attirent de plus en plus les jeunes. Pour faire face à ce flux de candidats attendus pour le cafop 2018, une politique de décentralisation du concours a été mise en place afin de faciliter aux candidats de l’intérieur du pays les démarches d’inscription. Plus besoin de faire le déplacement jusqu’à Abidjan comme c’était le cas il y’a des années en arrière. La liste des régions désignées pour le concours est disponible sur le site de la direction des examens et concours.

La question des recrutements parallèles au CAFOP toujours d’actualité

Autant le Cafop attire aujourd’hui la jeunesse ivoirienne, autant les résultats du concours font l’objet de polémiques. La question des recrutements parallèles visant à attribuer des places à d’autres candidats moyennant une forte somme d’argent demeure encore une réalité, du moins si l’on en croit l’avis de certains candidats. Même si la direction du concours tente de rassurer en persistant que seuls les plus méritants sont recrutés lors du CAFOP, des milliers de candidats persistent à croire que certains admis aux concours passent par des pots de vins pour être sélectionnés. Pour l’heure, aucune preuve formelle n’est venue confirmer l’existence de ces réseaux parallèles de recrutement, même si les candidats sont persuadés que c’est bel et bien le cas chaque année. L’année dernière, le report des résultats du CAFOP avait été diversement interprété par les candidats, la majorité ayant considérés ce report comme une tentative d’infiltration des candidats admis par voie de corruption sur la liste officielle. La liste sortie officielle des 5000 candidats admis au concours d’instituteur adjoint, sortie tout juste après le congrès extraordinaire du RDR, a encore alimenté les débats sur les réseaux sociaux. Pour faire face au déficit d’enseignants du primaire dans certaines régions du pays, l’idéal ne serait-il pas d’augmenter le nombre de postes à pourvoir, à savoir passer de 5000 instituteurs adjoints à environ 10.000 nouvelles recrues tous les ans ?

Côte d’Ivoire : les explosions de pétards font 3 victimes à Abidjan

Josey Priscille

Josey : Serey Dié demande des comptes après la sortie de « Vendeurs d’illusions »