in

Côte d’Ivoire : 14 morts dans l’accident d’un minicar à Adiaké

La nouvelle démarre du mauvais pied en Côte d’Ivoire, plus particulièrement pour les acteurs du transport en commun. Un minicar qui transportait des dizaines de passager a fini sa course dans un fleuve à Adiaké, causant la mort de 14 personnes sur le coup.

En Côte d’Ivoire, les populations d’Adiaké sont toujours sous le choc de l’accident du minicar survenu dans la nuit du mardi 02 janvier 2018. Un car affilié au secteur du transport a fini sa course dans la rivière Tamanguié, causant la mort de 14 passagers sur le champ. Pour l’instant, on ignore encore officiellement les circonstances de l’accident mais certains témoins évoquent une sortie de route manquée du conducteur de l’engin. Le bilan reste pour l’instant provisoire car de nombreux blessés ont été conduits d’urgence à l’hôpital pour recevoir les premiers soins d’urgence. Selon les derniers chiffres en notre possession, on dénombrerait également 14 blessés dans cette tragédie survenue à Adiaké en début de nouvelle année. La ministre de la santé Madame Raymonde Goudou Coffie et Mariétou Koné, ministre de la solidarité, se sont rendus aux chevets des victimes à l’hôpital. Cette nouvelle tragédie s’ajoute à la liste des nombreux accidents dénombrés lors de la fête du nouvel an en Côte d’Ivoire. Plus de 70 accidents ont été recensés dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2018, signe que la nouvelle année ne démarre pas sous les meilleurs auspices en Côte d’ Ivoire. L’identité des 14 personnes mortes dans l’accident du minicar à Adiaké n’a pas encore été révélée par les autorités ivoiriennes. Le secteur du transport en commune déjà sur la sellette est de nouveau pointé du doigt dans cette tragédie du nouvel an dans la ville d’Adiaké.

Accidents dans le transport, quelles solutions ?

Face à la récurrence des accidents dans le secteur routier, le gouvernement a récemment adopté un décret portant interdiction de l’usage de certains véhicules dans le secteur du transport en commun. Si l’état des véhicules est souvent la principale cause des accidents routiers en Côte d’Ivoire, du moins dans le domaine du transport, l’imprudence des chauffeurs au volant n’est pas à exclure sur la liste des causes des accidents routiers. Concernant celui d’Adiaké qui a fait 14 morts, les différents témoignages recueillis laissent entendre que le conducteur du minicar aurait mal négocié un virage, raison pour laquelle le véhicule a fini sa course au fonds d’une rivière à Adiaké. Le décret portant interdiction de circulation des véhicules âgés d’au moins cinq dans les années à venir sera-t-il suffisant pour faire reculer le taux d’accidents routiers en Côte d’Ivoire ? Avec l’imprudence de certains conducteurs au volant, cette mesure ne garantira que très peu la sécurité des passagers à bord des véhicules de transport en commun. Le gouvernement ne devrait-il pas étendre ses actions contre les conducteurs qui s’adonnent inutilement à des excès de vitesse sur les tronçons routiers ? Si les campagnes de sensibilisation sur le code de bonne conduite peinent à porter leur fruit, alors un durcissement des sanctions à l’égard des conducteurs pourra sans doute dissuader certains et les amener à adopter les bons réflexes.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Démission Sidy Diallo : bientôt une réponse de la FIF aux 42 clubs

Discours du nouvel an d’Alassane Ouattara : ce qu’il faut retenir