in

Discours du nouvel an d’Alassane Ouattara : ce qu’il faut retenir

Comme le veut la tradition, Alassane Ouattara était face à la nation dans la nuit du 31 décembre à l’occasion de son discours du nouvel an. Economique, éducation et développement étaient au centre de l’allocution faite par le président ivoirien.

Le discours du nouvel an a été l’occasion pour le président Ouattara de faire un bilan de l’année écoulée. Même si certains remous sociaux ont partiellement perturbé l’activité économique, l’année 2017 a vu la réalisation de plusieurs promesses tenues par le chef de l’Etat lors durant sa seconde mandature. Si l’économie ivoirienne a été fragilisée en début d’année par la crise mondiale du cacao, Alassane Ouattara s’est montré plutôt rassurant en ce qui concerne les finances du pays : « Notre économie se porte globalement bien. Elle est solide ; elle est résiliente. Après un taux de croissance moyen annuel de 9% sur la période 2012-2016, notre croissance économique devrait se situer autour du taux très appréciable de 8% en 2017, en dépit des fortes tensions internes et de la baisse des cours du cacao. Cette bonne performance de notre économie a permis de résorber la dette intérieure, en particulier vis-à-vis de nos petites et moyennes entreprises, en payant plus de 911 milliards de F CFA à 8 914 Fournisseurs et Prestataires de l’Etat. Nous poursuivrons nos actions pour améliorer l’environnement des affaires, par le renforcement du dialogue avec le Secteur privé et par l’accélération des réformes structurelles et sectorielles, notamment dans le cadre du Doing Business et du Millenium Challenge Corporation (MCC). Au cours de cette année 2017, nos Partenaires économiques et financiers, bilatéraux et multilatéraux, ainsi que les Investisseurs internationaux, nous ont tous honorés de leur confiance en continuant à investir massivement dans notre économie. ». Pour les années à venir, les ivoiriens doivent s’attendre à de nouvelles mesures fiscales, si l’on se fie à la déclaration du président sur sa volonté de redynamiser l’économie ivoirienne : ‘‘En vue d’améliorer nos finances publiques, nous comptons accélérer la mise en œuvre cohérente et complète de la réforme fiscale à partir de 2018.’’, a fait savoir le chef d’Etat ivoirien.

La santé, une priorité pour Ouattara

La santé était au cœur du discours de nouvel an du président ivoirien. Si l’inauguration du CHU d’Angré fin 2017 est à mettre au crédit de l’actuel gouvernement, Alassane Ouattara compte aller encore plus loin pour permettre à toute la population ivoirienne de bénéficier de soins de qualité. Pendant son discours du nouvel an, le chef d’Etat a annoncé la construction de plusieurs centres sanitaires de 2018 à 2020 : « L’amélioration de la qualité de notre système de santé se poursuivra sur la période 2018 – 2020, avec la construction de nouvelles infrastructures de santé sur l’ensemble du territoire national ; il s’agit notamment d’un CHU à Abobo, de six nouveaux Centres Hospitaliers Régionaux, de cinq hôpitaux Généraux, de trois hôpitaux militaires à Daloa, Bouaké et Korhogo et de 200 établissements sanitaires de premier contact. ».
Comme ce fut le cas l’année dernière, le président ivoirien a de nouveau fait jouer sa clémence en accordant la grâce présidentielle à plus de 4000 prisonniers : « A cet effet, j’ai décidé, en cette fin d’année et comme il est de coutume, d’accorder la grâce à 4 132 détenus de droit commun, condamnés pour des infractions mineures, en application de l’article 66 de notre Constitution. ».

Côte d’Ivoire : 14 morts dans l’accident d’un minicar à Adiaké

Fake News : Macron annonce un projet de loi et des sanctions