in

La FIF riposte contre la requête d’AGE des 42 clubs et associations

La réponse de la FIF dans le bras de fer qui l’oppose à 42 clubs ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué officiel rendu ce vendredi, le comité exécutif de la fédération ivoirienne de football a donné une riposte qui pourrait annuler la requête d’AGE des 42 clubs et associations.

La FIF a répondu ce vendredi aux 42 clubs et associations qui souhaitent la tenue d’une AGE en urgence à dessein de démettre Sidy Diallo de ses fonctions : « La Fédération Ivoirienne de Football (FIF) informe la Famille du football ivoirien, de ce que par exploit d’huissier en date des 03 et 04 janvier 2018, elle a mandaté un huissier de justice à l’effet de réclamer aux clubs membres demandant la convocation d’une Assemblée Générale extraordinaire, l’original des demandes individuelles signées par ceux-ci et adressées au Comité Exécutif de la FIF. Cette démarche est somme toute légitime et normale, en raison de l’importance de l’objet des demandes, mais surtout de ce que le Comité Exécutif est le destinataire de celles-ci. L’exploit de l’huissier vise à réclamer juste la remise des originaux et à informer par la même occasion les clubs demandeurs qu’à défaut, le Comité Exécutif ne saurait se satisfaire des copies qui lui ont été notifiées, partant qu’il est en droit de considérer qu’il n’a pu être valablement saisi sur la base de copies. La FIF exhorte les uns et les autres à la sérénité. ». Ledit communiqué dévoilé ce 05 janvier donne une réponse claire aux 42 clubs et associations qui réclament la tenue d’une Assemblée Générale Ordinaire. Pour s’assurer de la volonté des 42 parties concernées par cette requête, le comité exécutif de la FIF exige que chacun des clubs dépose personnellement sa requête pour la tenue de cette AGE, une nouvelle condition qui repousse en quelque sorte la tenue de cette AGE d’urgence que réclamaient les 42 clubs et associations dans une pétition signée. Un nouveau chapitre s’ouvre encore dans cette crise à la FIF qui pour certains ne sera résolue qu’avec la démission de Sidy Diallo, à la tête de la fédération ivoirienne de football depuis 2011.

Le président de la FIF résiste toujours

En dépit de l’acharnement dont il fait l’objet depuis l’élimination des éléphants dans les phases de qualification de la coupe du monde 2018, le président de la FIF résiste toujours à ses détracteurs qui réclament sa démission. Le premier responsable du foot ivoirien à se manifester en faveur d’un départ de Sidy Diallo a été Cheick Oumar Koné, l’ancien président de l’Africa Sport. Après lui, l’ancien footballeur ivoirien, Bonaventure Kalou est monté au créneau pour dénoncer la gestion catastrophique de l’actuel dirigeant de la FIF puis exiger également sa démission, une démarche que l’ancien capitaine des éléphants a payé au prix d’une suspension de son poste de consultant pour la ligue 1 à Canal +. L’ancien footballeur a été rejoint dans son combat par 42 clubs et associations qui ont déposé une pétition pour la tenue d’une AGE d’urgence. Mais avec la riposte donnée par le comité exécutif de la FIF, il est clair que la démission de l’actuel locataire de la maison de verre de Treichville n’est manifestement pas pour aujourd’hui.

Bouaké : encore une mutinerie en 2018 ?

Déchets toxiques : les vérifications démarreront le 12 janvier