in

Arafat DJ ami de tous, ennemi d’Ariel Sheney

A nouvelle année, nouveau comportement, réclame le vieil adage. Arafat Dj l’a bien compris, lui qui a fait un véritable mea culpa dans une vidéo qu’il a posté sur les réseaux sociaux, il y a quelques heures.

Elle fait suite à sa rencontre avec le « vieux père » Alpha Blondy, la star internationale ivoirienne de Reggae. Comme un enfant à qui on a tiré les oreilles, le Yorobo a publié une vidéo dans laquelle il présente ses excuses à de nombreux collègues qu’il a offensés. Mais tout le monde ne jouira pas de sa « grâce » seigneuriale. La destruction a fait son tri, implacable qu’elle soit.
Arafat DJ est l’ami de tous sauf d’Ariel Sheney, son ancien protégé de la Yorogang. Comme un père qui a toujours du mal à digéré la traitrise de son fils, Arafat DJ se veut sévère. Dans ce mea culpa, qui a un air de déjà vu, Arafat laisse derrière lui ses clashs de l’année 2017, pour redevenir un nouvel homme. Il est né de nouveau pour tout le monde, excepté Ariel Sheney l’homme du Ghetto, qu’il traite de tous les noms.

Le conflit d’Arafat DJ avec son poulain

En décembre 2017, la star ivoirienne du coupé décalé Arafat DJ est en tournée mondiale au Bataclan, une salle mythique de Paris. Selon les informations qui circulaient alors, Arafat DJ aurait demandé à son protégé de le rejoindre en France comme tous les membres de la Yorogang. Malheureusement, Ariel Sheney n’aurait pas obtempérer. Il aurait posé comme conditions un réexamen de son contrat. Ce dernier ne serait pas de son goût et il l’aurait signifié à Arafat, mais celui-ci aurait fait la sourde oreille. De son côté Arafat a affirmé, selon sa propre version, qu’il verrait son cas après la tournée. Mais Ariel Sheney aurait persisté que son déplacement était conditionné à cette question. Le Yorobo s’est alors fâché et a entamé un véritable boycott de la carrière de l’artiste.

Toute règle a une exception

Après sa rencontre du samedi 6 janvier avec son aîné Alpha Blondy, Arafat DJ a décidé d’enterrer la hache de guerre. Peut-être par respect pour le grand frère Alpha Blondy, plutôt que par prise de conscience, l’auteur de « Enfant béni » a décidé de passer l’éponge sur ses querelles avec certains artistes. Parmi ceux-ci Bebi Phillipe, Serge Beynaud, Debordeau Leekunfa et Francky Dicaprio. « Si j’entends encore des engueulades avec Debordeau Leekunfa tu vas me sentir », aurait déclaré Jagger. Arafat a bien pigé, mais n’empêche qu’il veut au moins conserver une querelle personnelle, celle avec son poulain Ariel Sheney. Après avoir égrené une suite de révélations sur l’interprète de « Ghetto », il lance : « Je ne peux jamais lui pardonner. C’est lui qui m’a le plus trahi dans ma vie. C’est le diable en personne. ». La déception de Yorobo est à la mesure de ses liens très étroits avec celui qu’il considère comme son « petit frère ».

Doit-on attendre un changement de la part d’Arafat

Ce n’est pas la première fois qu’Arafat exprime des excuses publiques. L’on ne les compte plus si bien qu’elles ne sont plus prises au sérieux. L’on ne s’étonnera pas de le voir à nouveau empêtrer dans un clash avec Debordeau Leekunfa malgré les menaces d’Alpha Blondy. Quant à Sheney, la guerre est déclarée de plus belle. Malgré la nouvelle année, Arafat ne semble pas prêt d’effacer sa colère. Elle risque de s’envenimer même avec les petites répliques d’Ariel Sheney.
Arafat DJ dit avoir fait table rase des différends qu’il entretenait avec ses collègues. Il l’a promis au grand frère Jagger qu’il respecte beaucoup. Mais il est difficile de penser que les hostilités ne reprendront pas dans quelques jours. Les clashs sont devenus une seconde nature pour lui comme les polémiques. A ce sujet, l’artiste est en ce moment confronté à une autre affaire qui l’oppose au père d’un de ses danseurs. Le père de ce danseur qu’il a mis nu puis frappé dans une vidéo, jure de venger son fils. Ne serait-il pas temps pour Berus Sama de s’assagir ?

David Monsoh

Harry Kane : sérieux prétendant au ballon d’or 2018 ?