in

Crise à la FIF : Sidy Diallo convoqué en justice

Nouveau rebondissement dans la crise à la FIF qui oppose depuis des mois Sidy Diallo à certains présidents de clubs. Malgré les appels à démission lancés par nombre de personnalités ivoiriennes du foot, en l’occurrence Cheick Oumar Koné et plus récemment l’ex-international Kalou Bonaventure, le président de la fédération ivoirienne de football refuse toujours de céder à la fronde. Pour le contraindre au départ, une pétition signée par 42 clubs et associations de football avait été déposée à la FIF pour la tenue d’une AGE d’urgence. En réponse aux clubs qui exigent une AGE, le comité exécutif de la fédération ivoirienne de football a demandé à ce que chacun des 42 signataires de la pétition dépose individuellement un courrier pour la tenue de cette Assemblée Générale Extraordinaire. Mais cette réponse de la FIF aux détracteurs de Sidy Diallo n’a manifestement pas convaincu tous les présidents de clubs et d’associations de football ivoirien.

Une action en justice contre Sidy Diallo

Ce mardi, le quotidien sportif ‘‘Sport Ivoire’’ a indiqué que le président de la fédération a été convoqué par la justice suite à une plainte déposée au Tribunal du Plateau par de nombreux frondeurs dont Boguifo Norbert, Kaé Oulaï ou encore Bohé Norbert. D’après les informations du quotidien sportif ivoirien, le président de la FIF devrait comparaître le mardi 16 janvier prochain probablement pour s’expliquer sur le refus du comité exécutif d’organiser la tenue de l’AGE exigée par 42 clubs et associations ivoiriennes du ballon rond. Pour l’heure, aucun commentaire officiel de la FIF sur cette convocation de Sidy Diallo devant les juridictions ivoiriennes, lui qui a manqué de peu d’être dans le viseur de la commission disciplinaire de la FIFA suite à un incident avec le président de la fédération royale marocaine de football.

Période tumultueuse pour le patron de la FIF

A quelques heures du match entre la Côte d’Ivoire et le Maroc comptant pour la sixième journée des éliminatoires du mondial 2018, une bagarre avait éclaté dans la loge présidentielle entre Sidy Diallo et homologue marocain. Cet incident ajouté à la non-qualification des éléphants à la coupe du monde fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Au lendemain de l’élimination des éléphants à Abidjan, la révocation du patron de la FIF avait été réclamée par les supporters mais aussi de nombreuses personnalités influentes du monde du foot ivoirien. Pour tenter d’apaiser la colère, le numéro 1 du foot a limogé Marc Wilmots suite à ses mauvais résultats, un limogeage qui n’a rien réglé à la crise au sein de la fédération ivoirienne de football. Pour certains, seule la démission de Sidi Diallo permettrait de mettre un terme à ladite crise et aussi rehausser le niveau du football ivoirien. Mais cette démission du patron de la FIF se fait toujours attendre, au grand dam de ses détracteurs, du moins pour l’instant.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Dj Arafat débute 2018 avec un trophée musical

Coupe UFOA : Les Eléphants Dames situées sur leurs adversaires