in

Parti unifié RHDP : la jeunesse PDCI bloque une réunion du Haut Comité

L’idée de création du parti unifié RHDP n’a manifestement pas l’air de plaire à la jeunesse du PDCI RDA. Ce jeudi soir, ces derniers ont empêché la tenue d’une réunion du Haut comité, une mobilisation qui a tourné à l’accrochage avec la gendarmerie.

La jeunesse du PDCI RDA a affiché ce jeudi son opposition à création du parti unifié RHDP. Une réunion du Haut Comité en charge de la rédaction du manifeste du parti unifié a été perturbée ce soir par des dizaines de militants du parti démocratique de Côte d’Ivoire. Initialement prévue au siège du PDCI à Cocody, la réunion n’aura finalement plus lieu. Les manifestants anti-RHDP ont interdit l’accès du siège du parti d’Henri Konan Bédié au Haut Comité du parti unifié pour marquer leur opposition à la mort du plus vieux parti politique ivoirien dans cette fusion que préparent Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Munis de pancartes, quelques dizaines de jeunes issus du PDCI ont dénoncé ce projet de création du parti unifié qui selon eux mettrait en péril l’héritage du père fondateur du parti, feu Felix Houphouët Boigny, le premier président de la République de Côte d’Ivoire. Pourtant, cette fusion permettrait au PDCI de s’assurer une victoire sans encombre lors de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, dans l’éventualité où ce serait le Parti Démocratique ivoirien qui serait désigné pour porter les couleurs de la coalition. Cette opposition de la jeunesse PDCI au projet de parti unifié laisse présager un affrontement entre les deux principaux alliés pour la prochaine élection en Côte d’Ivoire. En cas d’échec des négociations au sein du RHDP, le RDR pourrait bien être un adversaire pour le Parti d’Henri Konan Bédié lors du scrutin présidentiel de 2020.

L’héritage du PDCI RDA avant tout

Alors que le parti tend vers une réunification après avoir été fragilisée en 2015 par quelques défections survenues après la décision de Bédié de soutenir une candidature de Ouattara, la jeunesse du parti entend avoir son mot à dire pour cette décision si importante prise par Henri Konan Bédié. Ce refus de sacrifier le PDCI dans cette fusion au nom du RHDP est une idée à laquelle s’oppose également Jean-Louis Billon, l’ancien ministre du commerce. Interrogé par RFI il y’a de cela quelques mois, le patron du groupe SIFCA avait insisté sur la nécessité de préserver les acquis et les idéaux de feu Felix Houphouët Boigny, le père fondateur du PDCI RDA : ‘‘On ne peut pas effacer, nous, le PDCI RDA. Ça fait partie de l’histoire de la Côte d’Ivoire, c’est l’héritage de Felix Houphouët Boigny’’. La jeunesse PDCI, du moins une partie, partage également la vision de l’ancien ministre ivoirien du commerce. Si le bras de fer entre Bédié et la jeunesse se poursuit il y’a de grandes chances que le PDCI déjà candidat à la présidentielle se présente sans la bannière du RHDP. Dans cette hypothèse, le parti démocratique de Côte d’Ivoire ne devrait pas trop compter sur un retour d’ascenseur de son allié du RDR qui jusque-là reste discret sur ses ambitions politiques pour 2020.

Equipe type UEFA 2017 : tapis rouge pour le Real Madrid

Guillaume Soro crée une émeute à Akoupé