in

Recherche médicale : nouveaux traitements contre le cancer

Un nouveau traitement est actuellement expérimenté pour le cancer du sein qui touche de plus en plus les femmes. Dans le même temps, les patients atteints de la maladie trophoblastique gestationnelle cancéreuse expérimentent une nouvelle cure découverte par des médecins britanniques.

Cancer nouveau traitement

La médecine avance bien dans la recherche de nouveaux traitements contre le cancer. Aux Etats-Unis, l’espoir renaît chez les femmes atteintes du cancer des seins, une maladie qui le plus souvent conduit à l’amputation des seins lorsqu’elle atteint un seuil important. Mais grâce à un traitement déjà utilisé pour guérir le cancer de l’ovaire, la solution radicale de l’amputation du sein connaîtra à coup sûr un recul dans les années à venir aux Etats-Unis. La Food and Drug Administration (FDA) qui est l’agence américaine chargée du contrôle des denrées alimentaires et des médicaments sur le sol américain, a donné son aval à la médecine pour l’usage du l’olaparib dans le cadre du traitement du cancer héréditaire du sein. Selon les chiffres donnés par l’organisation American Cancer Society, on estimerait entre 20 à 25% le nombre de femmes atteintes par cette forme de maladie cancéreuse. Sans suivi particulier, les femmes atteintes de cette forme de maladie causée par des anomalies génétiques s’exposent grandement au risque de contracter le cancer du sein. Pour parer à cette éventualité, l’actrice et productrice américaine Angelina Jolie avait subi un traitement préventif appelé mastectomie, une opération qui se réalise à travers l’ablation des deux seins mais suivie d’une reconstruction des tissus mammaires. Mais avec grâce à l’olaparib, traitement utilisé à la base pour le cancer de l’ovaire et non pour le cancer du col de l’utérus, les femmes se tourneront de moins en moins vers cette solution aux Etats-Unis. Ce nouveau traitement contre le cancer héréditaire des seins a d’abord fait l’objet de plusieurs tests concluants avant d’être approuvé par l’agence américaine chargée du contrôle des denrées alimentaires et des médicaments sur le sol américain. Un essai clinique réalisé sur 302 patientes a révélé que le cancer héréditaire du sein n’a pas connu une évolution chez les femmes traitées à l’olaparib, alors que la tumeur a connu une évolution chez les femmes traitées à la chimiothérapie au bout de seulement 4 mois et deux semaines. A la lumière de cet essai concluant, la FDA a donc approuvé l’usage de l’olaparib dans le cas du traitement contre le cancer de sein héréditaire.

Fin de la chimiothérapie contre le cancer gestationnel ?

Le cancer gestationnel est forme cancéreuse développée rarement chez les femmes, contrairement aux tumeurs les plus connues comme celle du sein ou de l’ovaire par exemple. Mais cette maladie cancéreuse touche tout de même quelques 18 000 femmes chaque année à travers la planète. Mais comme pour de nombreux cancers qui touchent la femme, l’inefficacité de la chimiothérapie demeure une réalité chez les patientes atteintes par le cancer gestationnel. Les chercheurs ont donc orientés leurs recherches vers de nouveaux traitements pour éradiquer cette forme de maladie cancéreuse généralement développée par les femmes pendant ou après la grossesse. Les nouvelles expériences ont conduit la science à tester le Pembrolizumab, utilisé pour traiter le cancer de la peau, comme nouveau traitement pour cette forme de cancer. Les résultats satisfaisants de l’immunothérapie avec le Pembrolizumab ouvrent la voie à une possibilité de guérison plus élevée pour cette maladie cancéreuse.

Sam l’Africain libéré de prison

Crise à la FIF : le G42 saisit l’inspection générale d’Etat