in

Putsch manqué Guinée Equatoriale : qui en veut à Teodoro Obiang Nguema?

Le putsch manqué fin décembre en Guinée Equatoriale suscite de nombreuses interrogations à ce jour. Revenant sur les faits, le président Teodoro Obiang Nguema avait indiqué que le coup d’Etat avait été préparé depuis la France.

Teodoro Obiang Nguema dirige toujours la Guinée Equatoriale malgré le putsch manqué orchestré par des ‘‘terroristes’’ venus de certains pays frontaliers. Le président équato-guinéen qui est au pouvoir depuis 1979 a failli être renversé fait 2017 par une tentative de coup d’Etat qui sera finalement déjouée. Invité de France 24, le président Teodoro Obiang Nguema a pointé du doigt la responsabilité du Tchad dans ce putsch manqué contre son régime fin décembre. Le militaire qui était à la tête du commando à l’origine du coup d’Etat était un ancien membre de la garde présidentielle tchadienne. Malgré l’implication d’un ancien responsable sécuritaire tchadien, le ministre des affaires étrangères du Tchad a nié toute implication de son pays dans cette tentative de renversement Teodoro Obiang Nguema, l’un des présidents les plus riches d’Afrique. Mais ces explications données par le chef de la diplomatie tchadienne n’ont à l’évidence pas convaincu le président équato-guinéen : « C’est la réponse du ministre, mais la majorité sont des personnalités connues… Il (Mahamat Kodo Bani) a disparu du Tchad pour arriver en Guinée Equatoriale. Je crois qu’il doit avoir une enquête du gouvernement tchadien pour savoir comment on avait recruté des gens sur leur terroritoire ». A la question de savoir s’il soupçonne le président Idriss Deby d’être impliqué dans cette tentative de putsch manqué, Teodoro Obiang Nguema ne donne pas une réponse claire et précise : ‘‘je ne sais pas, je sais que le recrutement a été fait sur le territoire tchadien, c’est ça mon souci’’, a indiqué le président Equato-guinéen. Le putsch manqué en Guinée Equatoriale aurait-il réellement été préparé depuis le Tchad voisins ? Si le gouvernement tchadien dément cette théorie, le président Obiang reste toutefois formel sur le fait que le commando à la base de coup d’état manqué a bel et bien pris ses marques depuis le territoire tchadien.

La France, la République Centrafricaine et le Tchad accablés par Obiang

Selon les dires du président Teodoro Obiang Nguema, plusieurs pays seraient impliqués dans cette tentative de coup d’état manqué dans son pays fin décembre 2017. En plus du recrutement tchadien, le président équato-guinéen a révélé que des membres du groupe armé Seleka de la République Centrafricaine faisait partie commando qui a tenté de le renverser du pouvoir. Le président Teodoro Obiang Nguema a également révélé au cours de l’interview que le putsch manqué avait été orchestré avec la complicité de certaines personnalités depuis la France : « le problème a commencé en France, le financement vient de certaines personnalités pour le recrutement des mercenaires dans les pays que j’ai cité (Tchad, République Centrafricaine, Soudan, ndlr)… Je ne suis en mesure en ce moment de citer des personnes. Je demande la collaboration du gouvernement français pour faire l’enquête. Les éléments que j’ai en ce moment, c’est que le financement venait de certaines personnalités de la France », a souligné le président Equato-guinéen. Si Teodoro Obiang Nguema affirme que certaines personnalités françaises seraient derrière cette tentative de coup d’Etat manqué en Guinée Equatoriale, il ne pointe du doigt la responsabilité de l’Etat français dans ce putsch contre son régime en place depuis 1979.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Classement FIFA Afrique : la Tunisie détrône le Sénégal

Rencontre jeunesses PDCI et FPI : une alliance en vue pour 2020 ?