in

Braquage de la BCEAO : Laurent Gbagbo condamné à 20 ans

Alors qu’il est sous le coup d’un procès à la CPI, Laurent Gbagbo vient d’être condamné en Côte d’Ivoire dans le braquage de la BCEAO. L’ancien président et trois autres coaccusés dans l’affaire ont écopé de 20 ans de prison.

Laurent Gbagbo ainsi que trois autres coaccusés ont été reconnus coupables dans l’affaire du braquage de la BCEAO pendant la crise post-électorale en Côte d’Ivoire. La sentence est tombée jeudi soir pour les 4 accusés dans l’affaire, à savoir l’ancien président de la République, Justin Koné Katinan, l’ancien premier ministre Aké Ngbo puis l’ex-ministre de l’économie et des finances Désirée Dallo. Si les deux derniers accusés étaient présents à l’audience du jeudi, Laurent Gbagbo et Justin Katinan Koné ont brillé lors de ce procès de leur absence, le premier étant actuellement jugé à la CPI pour « crimes contre l’humanité », et le second étant en exil depuis la chute de l’ancien régime. Pour chacun des quatre accusés, la justice ivoirienne a requis une peine de 20 ans de prison. Le verdict de l’affaire du braquage de la BCEAO tombe après plus renvoi de ladite affaire, comme nous l’explique Jeune Afrique (André Silver Konan) dans un article paru ce vendredi : « L’affaire du « braquage de la BCEAO » a été appelée pour la première fois le 7 juillet 2015. Plusieurs fois renvoyée en 2016, elle a connu son épilogue ce jeudi. Les deux accusés présents, Gilbert Aké N’Gbo (ex-Premier ministre) et Désiré Dallo (ex-ministre de l’Économie et des Finances), ont toujours nié leur implication dans l’affaire. ».

Malgré la peine de 20 prononcée à l’encontre des quatre accusés dont l’ancien président Laurent Gbagbo, les deux accusés qui étaient présents lors de l’audience du jeudi, à savoir Aké Ngbo et Désiré Dallo, n’ont pas été envoyés en prison, vu qu’aucun mandat de dépôt n’a été délivré à l’encontre des quatre barons de l’ancien régime, à l’exception de Justin Katinan Koné qui est sous le coup d’un mandat d’arrêt international. En plus de cette peine de 20 ans de prison, Laurent Gbagbo et ses trois anciens ministres ont aussi été condamnés à payer une amende record de 329 milliards de francs Cfa, soit 500 millions d’euros pour le braquage du siège national de la BCEAO en Côte d’Ivoire.

Laurent Gbagbo, fin d’une carrière politique ?

Malgré son procès à la Haye, ses partisans sont toujours restés optimistes concernant sa libération. Laurent Gbagbo, premier chef d’Etat jugé à la CPI devrait probablement faire ses adieux à la politique bien avant de connaître le verdict des juges du Tribunal Pénal International. Avant l’épilogue de son procès à la CPI, l’ancien président ivoirien écope d’une condamnation de 20 ans de prison en Côte d’Ivoire où son retour est très attendu par ses partisans. A l’instar de Laurent Gbagbo, Justin Katinan Koné jugé par contumace jeudi soir, voit aussi son avenir politique s’assombrir avec cette condamnation. Contrairement aux autres condamnés dans l’affaire de la BCEAO, Justin Katinan Koné est toujours sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités ivoiriennes. Son arrestation, s’il elle intervenait, le conduirait donc tout droit dans une prison en Côte d’Ivoire pour purger sa peine.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

être en pleine forme

Sept bonnes pratiques pour être en pleine forme

Ariel Sheney