in

Électricité Solaire objectif pour 15 millions de Sénégalais

A Dakar de nombreux objectifs de croissance durable des Nations Unies sont fondés sur l’énergie abordable et propre.

Electricité Solaire énergie Sénégal

La puissance moderne, comme l’électricité et le gaz de pétrole liquéfié, est une exigence essentielle pour les industries aussi bien que les familles.

Cependant, plus de 40% des résidents des pays les moins industrialisés du monde n’ont pas accès au pouvoir. Dans les pays industrialisés, ce chiffre n’est que de 10%.
Il y a des avantages substantiels à accélérer l’accessibilité énergétique comme en Egypte. Ceux-ci consistent en des avantages économiques en plus d’une augmentation du temps de recherche et de la réduction de la pollution de l’air. Cependant, combler cet écart énergétique est une tâche herculéenne et il y a eu très peu de progrès. Les investissements financiers dans les ressources renouvelables et l’efficacité énergétique doivent être multipliés par cinq si l’on veut atteindre l’accessibilité énergétique mondiale d’ici 2030.
Le Sénégal se distingue des pays les moins industrialisés en ce qu’il a fait les plus grands progrès dans l’élargissement de l’accès à l’énergie. Dans ce groupe, qui comprend 30 autres pays africains, il a l’un des plus grands prix d’accès à l’électricité et est le seul avec l’accessibilité de l’énergie électrique au-dessus du HALF et près de 85% dans les villes.
Le Sénégal a une population jeune et en expansion. Plus de 60% de ses résidents ont moins de 25 ans et plus de 75% des Sénégalais travaillent dans l’agriculture. Cependant, des industries telles que la manutention des aliments, l’exploitation minière et la fabrication d’engrais sont également importantes. Des améliorations dans les réseaux d’électricité aideraient à moderniser ces secteurs.
Pour atteindre l’accès universel au pouvoir d’ici 2030, l’ONU affirme que le Sénégal doit doubler son prix d’électrification. Actuellement, seulement 33% des Sénégalais ont accès à l’énergie électrique. Pourtant, attacher des maisons rurales au réseau centralisé est aussi coûteux pour la plupart des maisons et la construction du cadre de transmission prendra des années.
En 2014, le Sénégal a pris des mesures pour s’attaquer à ces obstacles, en commençant par élargir son bouquet énergétique. En ce qui concerne 88% de l’énergie du Sénégal est produite à partir de sources de carburant non renouvelables et cetera provient d’énergie renouvelable. Il a l’intention de porter le pourcentage d’énergies renouvelables à 20% d’ici 2017. L’un des moyens d’y parvenir est d’utiliser l’énergie solaire.
Le Sénégal prend également des microréseaux pour améliorer la facilité d’accès. Les microgrids contiennent un générateur d’électricité (qui utilise des panneaux diesel ou photovoltaïques par exemple), des utilisateurs de l’énergie, un moyen de les connecter ainsi qu’un moyen de gérer le flux d’électricité. Il pourrait fonctionner seul ou être raccordé, actuellement ou dans le futur, au réseau électrique principal. Ceux-ci pourraient aider à dynamiser les villages de pays comme on l’a vu au Ghana quand des micro-réseaux ont été utilisés pour dynamiser quatre quartiers éloignés, offrant 10 000 individus. Bien que ce soit une petite partie de la population totale du Ghana, la tâche montre que les micro-réseaux peuvent augmenter l’accessibilité énergétique dans les zones rurales et peuvent être reproduits ailleurs.

Électricité Solaire objectif pour 15 millions de Sénégalais

L’apport d’électricité par tête du Sénégal est de 221 kWh par an, bien que cela soit sans doute plus important dans les villes où l’accès à l’énergie électrique est élevé. En 2017, le plus grand parc solaire d’Afrique de l’Ouest a navigué sur Internet au Sénégal. Le centre connecté au réseau de 30 MW est une augmentation significative de la capacité de production d’énergie électrique de 650 MW du pays. Une citation de prix approximative montre que le centre pourrait produire environ 48 millions de kilowattheures d’électricité chaque année, ce qui est comparable à l’usage de plus de 215 000 Sénégalais chaque année.
Le Sénégal a de nombreux autres emplois solaires, qu’ils soient finis ou non. L’entreprise publique d’électricité a demandé à des entrepreneurs qualifiés de construire 100 MW supplémentaires de nouvelles tâches solaires. Il s’agit notamment d’un centre solaire connecté au réseau de 15 MW près de Dakar dans la ville de Thiès – un projet impressionnant qui améliorera certainement l’accès à l’énergie dans l’ouest habité du Sénégal.
Accomplir l’accessibilité globale de puissance parmi tous les 15 millions de Sénégalais, néanmoins, exigera beaucoup plus d’investissement financier dans diverses sources de production aussi bien que les arrangements de livraison. Cela comprend à la fois des connexions au réseau et des micro-réseaux indépendants.

Micro-réseaux la base du développement pour l’énergie électrique

L’expansion de la production d’énergie électrique basée sur le réseau, même si elle est vitale, est nécessaire – en particulier dans les terrains boisés qui ne sont pas connectés au réseau. La majorité des maisons ne peuvent pas se permettre le prix du lien ainsi que la structure des installations de transmission prend des années. Des millions de personnes perdent en attendant une connexion au réseau.
Les microgrids pourraient apporter l’énergie électrique aux backwoods sans la construction coûteuse et longue d’une connexion au réseau.
Le Sénégal ainsi que divers autres pays africains, avec l’aide de la Banque mondiale, achètent des micro-réseaux. La structure du plan du Sénégal motive les micro-réseaux. Le plan comprend une méthode top-down pour les microgrids relativement grands couvrant de vastes zones et une approche ascendante pour les propriétaires d’entreprises à construire de petits microréseaux dans les zones rurales.
Le gouvernement fédéral sénégalais a également lancé des appels d’offres pour des tâches de micro-réseau à plus grande échelle. Par exemple, une énergie marocaine a remporté un appel d’offres pour la construction d’un micro-réseau desservant 21 800 foyers. Un autre développement attrayant au Sénégal est un plan pour 2 MW d’énergie solaire hors réseau avec stockage dans 7 endroits éloignés.
Le Sénégal a démontré qu’il n’y a pas vraiment de stratégie unique pour fournir des solutions énergétiques contemporaines. Tout au long de l’année 2017, il a révélé que les projets solaires raccordés au réseau et à l’échelle des services publics correspondent aux microréseaux éloignés pour apporter une énergie propre, fiable et économique aux propriétaires ruraux et citadins. Ces efforts pour faire face à la «récompense de l’accès à l’énergie» aideront certainement le diplômé sénégalais à figurer sur la liste des pays les moins industrialisés.

Sandra Muller, créatrice de #balancetonporc poursuivie en diffamation par son harceleur

Scandale hôpital Kenyatta

Kenya: femmes victimes de viols à l’hôpital Kenyatta