in

« Pays de merde » : Macron recadre Donald Trump

La virulente sortie de Donald Trump au sujet du continent africain et d’Haïti qu’il a qualifié de « pays de merde » alimente toujours la polémique. Après la vague de condamnation africaine, c’est Emmanuel Macron qui monte au créneau pour condamner les propos tenus par le président américain.

En qualifiant l’Afrique et Haïti de « pays de merde », Donald Trump s’est retrouvé sous le feu des projecteurs aux quatre coins du monde. Il y’a environ une semaine de cela, plusieurs médias américains dont The Washington Post publièrent l’extrait d’une déclaration du président américain dans la Maison Blanche lors d’une réunion sur l’immigration. Connu pour ses sorties souvent peu modérées, Donald Trump s’est mis à dos tout le continent africain et aussi Haïti après ses propos sur l’immigration : « Alors que Durbin lui expliquait qu’un tel accord aurait un impact sur les gens en provenance d’Haïti, Trump a répondu, ‘Haïti? Pourquoi est-ce qu’on veut avoir des gens d’Haïti ici?’ Et ensuite ils ont parlé de l’Afrique. ‘Pourquoi est-ce qu’on veut des gens qui viennent de tous ces pays de merde? On devrait avoir plus de gens d’endroits comme la Norvège. », avait indiqué Christina Wilkie, journaliste à NBC sur son compte Twitter. Comme il fallait s’y attendre, les propos tenus par le président américain ont suscité un taulé de réactions sur le continent africain. Interrogé lors d’une interview accordée à la BBC, Emmanuel Macron n’est pas passé par quatre chemins pour recadrer son homologue américain : ‘‘Ce n’est pas un mot que vous pouvez utiliser’’, a fait savoir le président français au cours de l’interview. Macron estime même que la majorité des problèmes causés dans les relations entre les grandes puissances et les pays sous-développés sont liés à ce genre de frustrations : « Je pense que beaucoup de nos problèmes au Moyen-Orient et en Afrique sont dus à beaucoup de frustration, beaucoup d’humiliation passées et nous devons comprendre cela, et je crois vraiment que nous devons respecter tous les pays. C’est ce que nous leur devons, et c’est beaucoup plus efficace. ». Pour le président français, cette déclaration de Donald Trump à l’égard des pays africains serait simplement un ‘‘mélange entre des réactions personnelles et politiques’’.

Quand la diplomatie américaine tente d’apaiser les tensions

Suite au déchaînement médiatique causé par ses propos musclés à l’égard de l’Afrique et d’Haïti, Donald Trump est revenu sur les déclarations publiées par les journaux américains le 11 janvier dernier : « Le langage que j’ai utilisé lors de la réunion du DACA était dur, mais ce n’était pas la langue utilisée. Ce qui était vraiment dur, c’est la proposition extravagante faite – un grand revers pour DACA! », a tweeté le président américain au lendemain du scandale provoqué par l’expression « pays de merde ». Il y’a quelques jours, la diplomatie était également entrée en scène pour tenter d’apaiser la colère de certains diplomates africains qui avaient adressé une lettre au président américain. Lors d’une réunion à huis clos qui s’est entre quelques diplomates africains et l’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations Unies, Nikki Haley a regretté les propos tenus par Trump sans pour autant présenter des excuses.

Investiture de George Weah : 35ème président du Libéria

Municipales 2018 en Côte d’Ivoire : Fabrice Sawegnon défie Bendjo au Plateau