in

Municipales 2018 en Côte d’Ivoire : Fabrice Sawegnon défie Bendjo au Plateau

Les élections municipales 2018 en Côte d’Ivoire tiendront toutes leurs promesses, à en juger par le démarrage précipité des hostilités pour la municipalité de la commune du Plateau. Noel Akossi Bendjo, baron du PDCI se voit de plus en plus contesté par les partisans de Fabrice Sawegnon, le PDG du groupe Voodoo.

Les élections municipales 2018 en Côte d’Ivoire auront finalement lieu au mois de Juillet, alors que le CEI avait proposé la date d’avril. Mais avant même l’ouverture de la campagne ou le dépôt des candidatures, la commune de Plateau fait l’objet d’une bataille sans précédent entre le maire sortant Akossi Noel Bendjo et Fabrice Sawegnon, le PDG du groupe Voodoo Communication. A défaut d’une candidature en RHDP, la municipalité du Plateau sera également disputée par le RDR dont le candidat pourrait bien être Dramane Ouattara, une personnalité bien connue dans la commune. Pour l’heure, les hostilités entre le maire sortant du PDCI et le candidat pour l’instant indépendant, à savoir le PDG de Voodoo, fait rage depuis quelques semaines. Pour les municipales à venir, Fabrice Sawegnon s’est fixé pour objectif de détrôner Noel Akossi Bendjo en poste depuis plus d’une décennie. L’homme d’affaires entend donc mettre fin à l’hégémonie du PDCI dans la commune du Plateau, un pari qui s’annonce tout autant difficile quand on connaît la maturité politique du PDCI RDA, le plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire. La bataille entre Sawegnon et Bendjo est déjà engagée et l’outsider entend placer au centre de son projet de campagne la jeunesse de la commune du Plateau. Déjà, le candidat indépendant compte de nombreux soutiens dans ses rangs, comme Yves Zogbo Junior ou plus récemment Noel Dourey qui vient d’afficher son soutien au PDG du groupe Voodoo : « Tout le monde a été content quand Basile Bolli jouait dans l’équipe nationale de la France. La nationalité c’est un faux problème. Il n’a rien à justifier parce qu’il est Ivoirien. C’est lorsqu’on n’est pas capable d’assumer ses résultats, son bilan, c’est quand on pense que ce sont les autres qui sont à la base des échecs que nous produisons, qu’on cherche toujours la petite bête, avec ce genre d’histoires. Fabrice tu as le Plateau ». Mais en affichant sa position dans ce duel, l’artiste ivoirien joue gros, d’autant plus qu’il est connu pour son militantisme en faveur du PDCI.

Sawegnon et Bendjo, une bataille sur tous les fronts

Depuis qu’il a annoncé son intention de prétendre à la municipalité du plateau, Fabrice Sawegnon est régulièrement attaqué sur ses origines béninoises. A l’occasion de son meet up avec la jeunesse dimanche, le PDG de Voodoo Communication a mis un terme au débat sur sa nationalité : « Je suis né ivoirien puisqu’en 1972 le droit du sol était encore en vigueur en Côte d’Ivoire », a répondu Sawegnon à ses détracteurs qui l’attaquent encore sur sa nationalité. Pour l’instant, l’outsider qui entend faire tomber Noel Akossi Bendjo n’a pas encore dévoilé son programme pour la commune du Plateau. Mais chaque jour qui passe, Fabrice Sawegnon marque de plus en plus son territoire dans ces élections municipales en Côte d’Ivoire. Reste à savoir s’il aura un socle électoral assez solide pour détrôner Noel Akossi Bendjo.

« Pays de merde » : Macron recadre Donald Trump

Sénégal : visite de Henri Grand-duc de Luxembourg