in

Côte d’Ivoire : 1 élève tué dans l’effondrement d’une école primaire à Dabou

En Côte d’Ivoire, c’est toujours la consternation à Dabou après l’effondrement d’une école primaire sur des élèves. Selon le bilan actuel, 1 élève en classe de CM2 a été tué et plusieurs personnes blessés.

Encore une école primaire qui s’effondre en Côte d’Ivoire sur ces occupants. Cette fois, la tragédie s’est passée à Dabou, ville située à 49 kilomètres de la capitale ivoirienne. Le lundi, un établissement primaire en pleine réhabilitation s’est effondré sur les élèves et aussi sur les maçons qui travaillaient au sein de l’Ecole Primaire Abraham De Debrimou. Le bilan actuel fait état d’un élève tué et de plusieurs blessés graves parmi les apprenants comme chez les maçons qui travaillaient sur le site. L’école s’est effondrée en plein travaux de réhabilitation le 22 janvier dernier sans que les raisons ne soient pour l’instant connues. On ignore actuellement le nombre de blessés mais le drame qui s’est produit à Dabou a fait de nombreux blessés graves selon les premières informations que nous avons reçues. Ce n’est pas la première fois qu’une école primaire s’effondre sur ces occupants en Côte d’Ivoire. L’année dernière à l’ouest du pays, plusieurs classes d’écoles primaires s’étaient effondrées sur les occupants faisant plusieurs blessés dont un enseignant qui a eu la jambe facturée. Ce drame qui remonte au mois d’octobre s’est déroulé à Méagui. La vétusté des établissements primaires, surtout dans les villes de l’intérieur du pays, est une réalité vécue quotidiennement par les instituteurs ivoiriens. Si souvent ces classes ne favorisent pas un cadre d’apprentissage favorable, désormais la sécurité des apprenants et aussi des enseignants qui y dispensent des cours n’est plus garantie à 100%. En l’espace de trois mois, il s’agit du deuxième drame qui touche un établissement primaire en Côte d’Ivoire.

Manque criant de classes primaires en Côte d’Ivoire

Certains instituteurs se sont organisés à leur manière pour interpeller les autorités sur leurs difficiles conditions de travail dans certaines localités reculées de l’intérieur du pays. Plusieurs enseignants postent régulièrement des photos de leurs établissements sur les réseaux sociaux afin d’interpeller les autorités ivoiriennes sur la nécessité de construire des écoles primaires adaptées à l’apprentissage. Mais le problème de la vétusté des établissements qui accueillent les élèves du cycle primaire demeurent toujours une réalité dans certains villages malgré les actes de bonne volonté. Le footballeur ivoirien Didier Drogba s’est récemment illustré en offrant une école primaire toute neuve dans un village située à l’ouest de la Côte d’Ivoire. D’autres actes de bonne volonté allant dans ce sens ont déjà vu le jour notamment avec le groupe Magic System ou encore l’artiste ivoirien Tiken Jah Facoly. Malgré ces actions humanitaires salutaires, il y’a encore du chemin à faire pour doter le pays de classes d’écoles adaptées à l’apprentissage. Pour aider à la réhabilitation des établissements primaires, une cotisation nommée Coges a été instituée depuis quelques années par les parents d’élèves. Après cette tragédie survenue à Dabou, il n’y a plus qu’à espérer que le gouvernement intensifiera ses efforts pour pallier à ce problème et permettre ainsi aux enseignants et aux apprenants de travailler en toute sérénité.

Classement milliardaires camerounais

Classement des milliardaires camerounais

Awards du rire en Côte d’Ivoire : tout savoir de la première édition