in

Municipales et régionales 2018 CI : bientôt une révolution à la CEI ?

La CEI s’active pour l’organisation des municipales et des régionales en Côte d’Ivoire. La commission électorale vient d’échanger avec les représentants des partis politiques concernant la tenue des deux scrutins venir.

Au menu des échanges entre la CEI et les représentants des partis politiques, la révision de la liste électorale mais aussi le renouvellement du bureau de la Commission Indépendante. Le calendrier des municipales et des régionales n’est pas encore intégralement connu mais le double scrutin devrait avoir lieu avant le mois d’octobre.

Les municipales et régionales 2018 en Côte d’Ivoire étaient au centre des échanges entre la CEI et les représentants des partis politiques. La commission dirigée par Youssouf Bakayoko a fait part de son engagement à garantir la transparence dans le double scrutin pour lequel elle avait proposé la date du 21 avril 2018. La révision de la liste électorale, l’une des conditions préalables à l’organisation de ces élections, est un engagement qui a été pris par la Commission électorale Indépendante. Plusieurs partis de l’opposition, en l’occurrence le Front Populaire ivoirien, avaient exigé une révision du fichier électorale avant la tenue des municipales et des régionales 2018 en Côte d’Ivoire. Les partis d’opposition exigeaient également une grande réforme au sein de la CEI, une réforme qui si elle devait avoir lieu, conduirait probablement à la destitution de Youssouf Bakayoko en poste depuis 2009. Les élections sénatoriales prévues pour cette même année se déroulement ultérieurement aux municipales et aux régionales qui ont été couplées. En d’autres termes, les deux scrutins auront lieu à la même date.

La bataille des municipales déjà engagée

Avant même que la CEI ne définisse un chronogramme pour les municipales et les régionales CI 2018, les hostilités ont déjà démarré pour la conquête de certaines municipales à l’occasion des scrutins à venir. Dans la commune du Plateau, Fabrice Sawegnon a déjà engagé la bataille avec le maire sortant du PDCI, Noel Akossi Bendjo. Les deux camps se lancent des pics depuis que le PDG de Voodoo Communication a ouvertement déclaré ses ambitions politiques pour la commune du Plateau. Fabrice Sawegnon sera donc l’homme à abattre pour le PDCI qui devrait aussi faire face à son allié dans cette bataille, si les deux partis échouent à la formation du parti unifié RHDP.

Renouvellement de la CEI

Durant les échanges, la commission électorale indépendante a invité les représentants des partis politiques à fournir ‘‘au plus tard le 3 février 2018’’, la liste de leur nouveaux représentants au sein de ladite commission. La CEI a annoncé pour ‘‘très bientôt’’, sans donner de date précise, le début de l’opération de révision du fichier électoral. Mais le démarrage de cette opération devrait avoir lieu après la formation du nouveau bureau de la commission électoral. Actuellement, seuls les représentants des partis politiques siègent au sein de la CEI, une situation que des associations de société civile ivoiriennes avaient déplorée en proposant une réforme de la commission. Si le renouvellement des bureaux de la commission est à l’ordre du jour, le gouvernement ivoirien ne s’est pas encore prononcé sur la réforme générale de la CEI voulue par la société civile et certains partisans de l’opposition. Dans le camp du PDCI, certains cadres clament aussi la nécessité d’aller vers une réforme de l’institution qui est pourtant dirigée par une personnalité issue de leur camp.

Côte d’Ivoire : témoignage et condition du adolescente tombé enceinte

CHAN 2018 : la Libye se qualifie in extremis pour les quarts