in

Côte d’Ivoire : l’Etat veut remplacer les gbakas par des cars

L’opération ‘‘plus de Gbaka’’ à Abidjan sera lancé cette année dans le cadre du renouvellement du parc automobile de la Côte d’Ivoire.

Une nouvelle brouille à l’horizon dans le secteur du transport en Côte d’Ivoire. L’Etat vient de donner carte blanche à une entreprise privée pour la mise en service de cars de transports dans la capitale ivoirienne en lieu et place des véhicules communément appelés gbakas.

Les conducteurs de gbaka en Côte d’Ivoire feront face d’ici quelques semaines, voire des mois à une nouvelle concurrence. Engagé dans une perspective de renouvellement du parc automobile ivoirien qui serait vieillissant à près de 80%, l’Etat ivoirien vient de donner son feu vert à l’arrivée d’une nouvelle entreprise dans le domaine du transport en commun à Abidjan. L’annonce a été faite il y’a quelques jours par Louamé Casimir, le directeur général du FDTR, le Fonds de développement du transport routier. Ces cars de transport d’une capacité de 26 à 40 places seront mis en service dans la capitale ivoirienne pour remplacer les traditionnels véhicules de transport connus sous le nom de « gbakas ». Cette volonté de renouvellement du parc automobile ivoirien s’inscrit dans une certaine mesure dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Actuellement estimé à environ 398 000 véhicules, environ 80% des véhicules en service en Côte d’Ivoire auraient entre 15 et 25 ans. Ces véhicules vieillissants sont pour la plupart utilisés dans le domaine du transport en commun. Pour l’instant, aucun chiffre n’a été avancé concernant le nombre de cars de transports en communs qui seront mis en service pour remplacer les gbakas qui desservent Abidjan et aussi certaines villes de l’intérieur du pays. Toutefois, le directeur général du fonds de développement du transport routier a indiqué que la mise en circulation de ces nouveaux cars de transports devrait être effective au plus grand tard d’ici cinq à six ans. Une bonne nouvelle pour les usagers de transport en commun qui se plaignent régulièrement de l’imprudence des chauffeurs de ‘‘gbaka’’ à Abidjan. Ces derniers sont à l’origine d’une bonne partie des accidents routiers dans la capitale ivoirienne et à l’intérieur du pays, du fait de leur mauvaise tenue du volant. Les nouveaux cars de transports devraient donc pallier cette inquiétude en offrant à la fois confort et sécurité à ces usagers, ce qui n’est pas toujours le cas lorsque nous embarquons dans un gbaka.

Une révolution dans le domaine du transport

En novembre dernier, l’Etat de Côte d’Ivoire avait donné son aval pour la mise en service de nouveaux taxis intercommunaux à Abidjan. Connus sous le nom de ‘‘taxi Ivoire’’, ces nouveaux concurrents des taxis ordinaires font leur petit bout de chemin tant bien que mal depuis leur mise en service. Au nombre d’une centaine actuellement, ces nouveaux taxis devraient voir leur nombre augmenter bientôt selon Louamé Casimir, le patron du FDTR. L’arrivée des cars de transport pour succéder aux gbakas traditionnels est une révolution qui risque d’avoir un goût amer. Les chauffeurs de gbaka n’étant pas habitués à une concurrence dans leur secteur vont-ils rester les bras croisés face à l’arrivée d’un nouveau concurrent ?

Jeune filles éducation gratuite Sénégal

A quand une éducation gratuite pour les jeunes filles sénégalaises ?

Affaire Yah Touré : selon un témoin, le député n’a jamais giflé la policière