in

Elections 2018 Côte d’Ivoire : 15 partis d’oppositions veulent une réforme de la CEI

Une de la CEI avant les municipales et les régionales, c’est le vœu formulé par 15 partis d’opposition ivoiriens lors d’une réunion.

A l’approche des élections locales 2018 en Côte d’Ivoires, la réforme de la CEI alimente toujours les débats au sein de la classe politique ivoirienne. 15 partis d’oppositions se sont réunis dans la capitale ivoirienne pour demander au gouvernement la mise en place d’une feuille de route pour le renouvellement de la commission électorale indépendante.

Une réforme de la CEI est-elle envisageable avant la tenue des municipales et régionales 2018 en Côte d’Ivoire ? Seule certitude, les partis d’opposition continuent toujours d’accentuer la pression sur le gouvernement ivoirien pour la réforme de la commission électorale dirigée depuis 2009 par Youssouf Bakayoko. Le FPI, l’un des principaux partis d’opposition en Côte d’Ivoire, milite pour le renouvellement de la CEI actuellement composée uniquement que de représentants des principaux partis politiques du pays. A l’issue d’une rencontre qu’il avait eue avec le président Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’Guessan, le très controversé président du FPI, avait réitéré son vœux de voir une nouvelle équipe dirigeante au sein de la CEI. Il y’a de cela quelques semaines, plusieurs organisations de la société civile ivoirienne avaient émis quelques propositions concernant ladite réforme de la commission électorale indépendante, appelant même le gouvernement à associer la société civile, les hommes de médias et les magistrats à la nouvelle CEI qui sera mise en place pour garantir une plus grande transparence au niveau du scrutin et des résultats qui seront donnés. Pour l’heure, ces propositions sont restées sans réponse, tout comme le vœu formulé par les 15 partis d’oppositions ivoiriens qui étaient en conclave à Abidjan. Avec à leur tête le FPI, la coalition d’opposition a une nouvelle fois demandé au gouvernement de se pencher sur la réforme de la commission électorale, ainsi que sur la révision du fichier électoral avant la tenue des sénatoriales et municipales 2018 en Côte d’Ivoire. Toute la question est de savoir à présent si une réforme de la CEI est-elle possible avant les trois scrutins attendus cette année en Côte d’Ivoire.

Youssouf Bakayoko encore à la tête de la CEI ?

L’ancienne mouvance présidentielle en Côte d’Ivoire (le FPI) garde un mauvais souvenir de l’actuel président de la commission électorale indépendante. Les partisans de Laurent Gbagbo ont toujours remis en cause et continuent encore de remettre en cause la crédibilité de Youssouf Bakayoko qu’ils accusent d’avoir annoncé des résultats non-conformes à la réalité des urnes pendant le second tour de la présidentielle de 2010 en Côte d’Ivoire. En dépit des appréhensions de l’ancienne mouvance présidentielle, tout porte pour l’instant à croire que Youssouf Bakayoko sera encore à la tête de la CEI pour les élections locales à venir en Côte d’Ivoire. Faute d’une réforme de la commission, la révision des listes électorales est un engagement qui a été pris par la CEI à l’issue d’une rencontre avec les partis politiques le mois dernier.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Ariel Sheney à Dj Arafat : ‘‘ton pire ennemi c’est toi-même’’

Côte d’Ivoire : pourquoi la population de Soubré brûle la mairie ?