in

Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais avoue le meurtre, mais ce n’est pas fini

Après avoir nié pendant des mois, le crime dont on l’accusait, Nordahl Lelandais, a offert mercredi, à la justice, un revirement spectaculaire et inespéré.

Affaire Maelys

L’homme a demandé à voir les magistrats pour être entendu. Il avait à leur faire une confidence de première importance. L’ancien soldat, qui niait farouchement avoir donné la mort à la petite Maëlys, est revenu sur son témoignage.

Mercredi donc il a avoué le meurtre de Maëlys, disparu dans la nuit du 27 août 2017 à la salle des fêtes de la mairie de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. C’est à la gendarmerie de cette localité qu’il est passé aux aveux devant le procureur Jean-Yves Coquillat, le vice-procureur de Grenoble, les juges d’instruction et de son avocat Me Alain Jakubowicz. Par la suite de cela, à la demande des magistrats, Nordahl Lelandais révèle où il a déposé le corps de la petite fille. Un convoi d’experts en analyse médico-légale est alors dépêché pour accompagner Nordahl Lelandais sur les lieux de son crime. Ce commando est composé du laboratoire mobile et d’une vingtaine de spécialistes de l’IRCGN, l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale. Les médecins légistes, généticiens et professionnels des traces de sang, seront conduits d’un lieu à un autre par Nordahl Lelandais. Au bout de grands efforts, ils parviennent à trouver les restes de la petite fille disparue. Malgré les confidences de Nordahl Lelandais, le voile n’est pas encore entièrement levé sur cette affaire. La justice attend maintenant que l’individu révèle toute la vérité comme le mobile de son crime et le déroulement de celui-ci. Rien ne dit que Nordahl Lelandais en dira davantage, lui qu’on soupçonne de vouloir encore retourner la situation à son avantage. Il jouerait un numéro d’équilibriste à partir des révélations des enquêteurs. Les magistrats craignent aussi qu’il veuille édulcorer le récit tragique du meurtre du meurtre de Maëlys pour s’en sortir à bon compte. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que la police veut bien faire parler les indices en sa possession. Grâce à un extraordinaire concours du destin, les éléments de preuves se sont très vite accumulés, ces dernières 24 heures. Enumérons ensemble les éléments de preuves qui parviennent au fil des heures depuis ce matin.

15 : 23 – Nordahl Lelandais, le fruit d’un abus

Le meurtrier de Maëlys de Araujo pourrait n’être que le fruit d’un passé traumatisant, comme c’est bien souvent le cas. Ce nouvel indice peut aider à mieux comprendre la personnalité actuelle Nordahl Lelandais comme supposé tueur en série. Enfant, Nordahl Lelandais aurait été victime d’attouchements sexuels de la part d’adulte. Depuis le début de l’enquête, sa mère ne cesse de présenter un portrait mélioratif de lui. Elle estime que son fils est type « doux et gentil » même si parfois il a des coups de sang ingérables. Nordahl aurait été, selon elle, victime d’attouchements sexuels alors qu’il était encore enfant. Sa mère porte ses soupçons sur le directeur de l’établissement où Nordahl suivait des cours de sport-études. Celui-ci a été déjà révoqué pour des accusations similaires. Une de ses ex amies aurait également détecté ce traumatisme chez l’individu puis elle en aurait parlé à la mère de ce dernier.

15 : 09 – Nordhal Lelandais un personnage bipolaire

Tous les proches de Nordahl Lelandais s’accordent à dire qu’il a une personnalité très complexe. Tandis que certains évoquent un sujet et gentil, d’autres parlent d’un être extrêmement violent et inquiétant. Sa mère a toujours défendu son fils, mais elle parlait aussi de lui comme une personne colérique et imprévisible. Beaucoup de ces anciennes petites amies tiendront le même discours. L’une d’entre elles a même confié qu’elle avait cru qu’il l’a tuerait, un jour qu’ils se promenaient ensemble dans les bois. Cette bipolarité de l’individu est justement soulignée par une petite amie qui le compare à Dr Jekyll et Mr Hyde. Dans ce film Dr Jekyll, le bon côté, essaye vainement de cacher Mr Hyde, le côté diabolique de son âme.

14 : 14 – Un hommage à Maëlys malgré les parents de la victime

Un rassemblement en mémoire de Maëlys est prévu ce samedi dans la ville de Chambéry en Savoie. L’initiative vient d’un particulier, qui aurait eu l’autorisation de la part de la mairie de Chambéry. Toutefois, la mairie se dit être dans l’embarras puisqu’elle voudrait, à pressent interdire, ce geste de solidarité. Son désir est en grande partie motivé par la réaction des parents de la victime, à l’annonce de l’événement. La famille de Maëlys avait émis son souhait de ne pas voir de pareille initiative en dehors de la petite ville de Pont-de-Beauvoisin. Sans doute, veut-elle éviter d’attirer trop d’attention, dans une circonstance si douloureuse. Malheureusement, l’initiative a déjà envahi les réseaux sociaux.

14 : 06 – Nordhal Lelandais ne faisait pas partie des convives

Ces jours-ci, on en apprend un peu plus sur cette triste nuit du 27 août 2017. Maëlys a disparu, comme par enchantement, de la cérémonie de mariage qui se tenait à la mairie de Pont-de-Beauvoisin. Ce soir-là plus de 200 personnes avaient été invités à la fête. Nordahl Lelandais ne faisait pas partie de ceux-là, et pourtant il était bel et bien présent à la fête. De fait, il aurait demandé, avec insistance, aux organisateurs à participer à la soirée, tout au moins au vin d’honneur. Comme il proposait ses services, les organisateurs ont accepté sa présence. Nordahl Lelandais entendait, par services, la vente de la cocaïne à certains invités désireux de s’éclater un peu plus.

12 : 28 – Les parents de Maëlys mis sous protection policière

Juste après les aveux de Nordahl Lelandais avant hier dans l’après-midi, les gendarmes ont décidé de mettre sous surveillance la famille de la défunte. Ainsi, depuis mercredi soir, la famille de Maëlys vit sous haute protection policière pour éviter tout ennui. Elle veut la tranquillité et la paix en ces moments de deuil. Jusqu’ici cette famille est restée sobre et peu loquace, en mémoire de sa très chère fille. Seule sa mère s’exprime de temps en temps sur les réseaux sociaux pour faire part de ses sentiments. Madame Jennifer de Araujo, lorsqu’elle a enfin vu ses soupçons confirmés par le meurtrier de sa fille, a écrit un message sur son compte Facebook : « Que justice soit faite et que plus jamais un enfant de tels actes. ».

12 : 13 – Nordahl Lelandais objet d’une étude

Depuis que les gendarmes ont eu la confirmation que c’était bel et bien Nirdahl Lelandais qui a tué Maëlys, ils ont mis en place une cellule spéciale. Du nom d’Ariane, celle-ci est basée à Pontoise, en Val-d’Oise. Son but sera d’étudier la personnalité de Nordahl Lelandais et de voir dans quelle mesure retracer son parcours de vie. Cette cellule est composée d’enquêteurs ayant en charge de récolter toutes les informations utiles sur le meurtrier.

11 : 46 – La sœur de la victime parle

La famille de Maëlys demeure encore meurtrie qu’au premier jour de la disparition de la petite fille. Bien qu’elle évite au maximum de médiatiser cette affaire personnelle, elle ne peut s’empêcher de réagir quelques fois. De temps à autre, ces membres se confient sur les réseaux sociaux. La première à le faire si souvent est la mère de la victime. Ces dernières heures, sa sœur s’est également exprimé en laissant ce message sur Facebook : « Maëlys tu me manques toujours, je veux te voir au paradis (…) Je remercie surtout mes parents, des parents géniaux, je vous aime (…) ». Puis l’adolescente affirme à l’endroit de Nordahl Lelandais : « Maëlys va te hanter nuits et jours dans ta prison. ».

11 : 23 – Nordahl Lelandais un homme trouble

Le meurtrier de Maëlys trainerait derrière lui un passé très troublant. Hormis sa bipolarité que tout le monde évoque, Nordahl Lelandais serait un peu louche envers ses chiens. Ce maître canin se serait bizarrement comporté envers ses compagnons de tous les jours. En fouillant un peu plus dans sa vie, les enquêteurs ont trouvé des vidéos troublantes de lui sur Facebook. Le dresseur virtuose, s’entrainait régulièrement avec ses chiens, non sans quelques attitudes qui mettent la puce à l’oreille. Dans l’une de ses vidéos, on le voit mimer le geste d’abattre, avec son pistolet, un de ses compagnons canins. Egalement, plusieurs personnes interrogées dans son voisinage, décriront un être bagarreur.

11 : 09 – Ce qui a fait parler Nordahl Lelendais

Le suspect principal dans la mort de Maëlys est resté pendant longtemps dans le silence. S’il ne parlait pas, il niait en, bloc avoir donné la mort à la petite fille de neuf ans. L’on s’est donc étonné de le voir passer aux aveux ce mercredi 14 février. Une information capitale révèle ce qui aurait pu pousser l’individu à avouer son crime. Peu avant de ses confidences, la police scientifique de Paris serait parvenue à retrouver des traces de sang dans le véhicule du suspect. Elle aurait décarcassé la voiture et l’aurait soumise à une inspection minutieuse. C’est ainsi que le sang de la Maëlys a été retrouvé dans le coffre du véhicule. Cette découverte aurait fait craquer Nordahl Lelandais.

10 : 52 – Nordahl Lelandais a-t-il tué délibérément Maëlys

Maintenant que le suspect a avoué avoir commis le crime, il reste à savoir si l’acte était délibéré ou pas. Le procureur de Grenoble entend soumettre Nordahl Lelandais à un nouvel interrogatoire pour comprendre les circonstances du meurtre. L’explication de Nordahl déterminera la peine qui sera prononcée à son sujet. Déjà, il avait affirmé avoir effectivement tué Maëlys mais de façon « involontaire ». A présent il devra être réentendu pour avoir sa version finale en attendant les conclusions des enquêtes en cours sur le corps de Maëlys.

10 : 25 – Maëlys aurait saigné abondamment

Comme c’est bien souvent le cas dans la plus part des crimes, le meurtrier laisse toujours un indice derrière lui, quel que infime qu’il soit. Il a beau nettoyé les lieux du crime, de minuscules preuves réussissent à tromper sa détermination. Grâce aux analyses effectuées, les enquêteurs sont aujourd’hui en mesure de dire que Nordahl Lelandais a lavé sa voiture, de fond en comble. Pour faire disparaitre les traces pour de bon, il aurait utilisé de puissants détergents. Cet effort n’a pas suffi pour empêcher que les experts détectent du sang et parviennent à identifier l’ADN de Maëlys. Au regard de la quantité de produits utilisés par Nordahl, les gendarmes pensent que la petite a abondamment saigné. L’individu aurait aussi passé plus de deux heures à faire disparaitre les preuves accablantes. Ce qui fait dire à une source proche du dossier que : « On peut en déduire que Maëlys a perdu beaucoup de sang. ».

10 : 07 – Des similitudes troublantes avec l’affaire Noyer

Avec le cours qu’ont pris les évènements, ces dernières heures, les familles de disparus ont commencé à manifester de l’espoir. La première de ces familles à voir pointer une lueur d’espoir est celle du soldat Arthur Noyer. Nordahl Lelandais est aussi accusé d’avoir tué ce jeune militaire de 24 ans mort en avril 2017. Contrairement au cas Maëlys, l’affaire Arthur Noyer possédait des indices capitaux : les os et le crâne de la victime. Bien que Nordahl Lelandais soit toujours présumé innocent dans ce dossier, des similitudes avec le cas Maëlys viennent relancer l’enquête. Bernard Boulloud, l’avocat des Noyer pense que c’est le même mode opératoire.

9 : 57 – Les habitants de Pont-de-Beauvoisin en colère

La tristesse des habitants de Pont-de-Beauvoisin se serait transformée en colère après les aveux de Nordahl Lelandais. Quand il a eu reconnu son crime, il a laissé un sentiment d’amertume chez les habitants de la petite ville. Certains ont manifesté leur déception car ils croyaient toujours, dur comme fer, que la fillette n’est pas morte et qu’elle sera retrouvée tôt ou tard. D’autres, parfois très jeunes, se mettent à la place des parents de la victime. Ils compatissent à leur douleur tout en ne s’empêchant pas de penser que cela aurait pu leur arriver aussi.

9 : 41 – Le travail formidable des chiens renifleurs

Même si c’est Nordahl en personne qui a conduit les enquêteurs sur les lieux de son crime, c’est bien les chiens de la brigade canine qui ont retrouvé le corps de la petite fille. Le suspect aurait conduit les magistrats et les gendarmes au lieu indiqué dans son témoignage. Là, il affirmera qu’il a enterré dans les environs sans réellement indiquer la place précise. Charge est donc revenue à la brigade canine de retrouver le corps enseveli. Les gendarmes ont dû déblayer des tonnes de neige pour se frayer des passages. Finalement, grâce à l’excellence de la brigade cynophile, la fosse a été retrouvée.

9 : 23 – Nordahl Lelandais face à la vérité scientifique

En l’espace de quelques heures, Nordahl Lelandais est passé de suspect présumé à auteur présumé. Il a avoué avoir ôté la vie à la fillette, mais en prenant le soin de se dédouaner de toute intentionnalité. Il avance que le crime est dû à un accident comme pour se donner bonne conscience, selon les enquêteurs. Il chercherait aussi à s’en tirer à bon compte, en adaptant, à chaque fois, son témoignage avec les avancées de l’enquête. Maintenant que de nouveaux indices sont tombés dans la corbeille des gendarmes, l’auteur présumé pourrait ne plus avoir assez de possibilités de manœuvrer. La vérité scientifique est implacable et tout mensonge pourrait être préjudiciable dans la décision finale des juges.

9 : 06 – Pas d’aveu sur comment il a tué Maëlys

Malgré les aveux de Nordahl Lelandais, le mystère demeure tout entier sur la mort de la petite Maëlys. L’on ignore les circonstances dans lesquelles elle a été tué et comment le meurtrier a opéré. Maintenant qu’il a avoué son crime, il reste à lui faire dire la version complète et véridique de cette nuit tragique. Comment est-il rentré en contact avec elle ? Comment l’a –t-il emmené avec elle ? Que s’est-il passé ensuite ? Où sont-ils allés et comment s’est-il débarrassé d’elle ? L’a-t-il violée avant de lui donner la mort ? Autant de questions qui demeurent en suspens et auxquelles Nordahl doit apporter les réponses justes.

8 : 58 – Les analyses du corps pourraient en dire plus

Le mercredi soir, la totalité des restes de Maëlys était aux mains des gendarmes pour des enquêtes plus poussées. Rappelons, à toute fin utile, que le corps a été retrouvé dans les environs de Pont-de-Beauvoisin. Les experts en médecine légale vont pouvoir maintenant faire parler ce corps, en attendant de faire parler le meurtrier. La première question qu’ils devront résoudre est l’heure exacte de la mort de Maëlys. Ensuite ils essayeront de trouver des traces potentielles de traumatismes dont les violences physiques ou sexuelles. En cas de viol et de violence, le dossier de Nordahl pourrait encore s’alourdir. Il s’agira aussi de savoir si l’auteur présumé a agi volontairement ou non. De cette information dépendra largement la peine qui lui sera infligée par le juge en charge de l’affaire. Au fil des heures, nous en saurons un peu plus sur cette histoire qui va de rebondissements en rebondissements, depuis plusieurs mois maintenant.

Côte d'Ivoire prêt bancaire

La Côte d’Ivoire s’endette avec BNP Paribas SA, Natixis SA et Société Générale SA

concours Cafop 2018 Calendrier épreuves

Cafop 2018 : villes de composition et calendrier des épreuves du concours