in

Affaire Lelandais : la personnalité du meurtrier se dessine

Qui est Nordahl Lelandais ? Cette énigme s’éclaircit peu à peu depuis les dernières révélations du maître-chien dans l’affaire Maëlys.

L’affaire Lelandais a pris un nouveau tournant la semaine dernière avec les aveux du principal suspect aux enquêteurs. Ces derniers ont retrouvé la dépouille de la petite Maëlys disparue il y’a environ 6 mois dans le lieu indiqué par le maître-chien, mais l’énigme Nordahl est loin d’être résolue car les enquêteurs cherchent à définir désormais la vraie personnalité du meurtrier.

Les enquêteurs n’ont toujours pas bouclé l’affaire Lelandais car l’une des principales énigmes du dossier, à savoir la personnalité du meurtrier, reste encore à élucider. Mais depuis les aveux de Nordahl, les enquêteurs ont bien avancé sur ce terrain. En dépit des avancées, il est un peu trop tôt pour envisager la personnalité du tueur en série géographique qui opérait discrètement dans l’Isère pendant des années. Pour explorer cette piste, il faudrait d’abord que Nordahl Lelandais passe également aux aveux dans l’enquête sur les autres disparitions, y compris celle du Caporal Noyer. Pour l’heure, le meurtrier de Maëlys se montre peu coopératif dans cette seconde affaire dans laquelle il a été mis en examen en décembre dernier, en plus de sa mise en examen dans l’affaire Maëlys. La mystérieuse enfance d meurtrier de la fillette de neuf 9 ans n’a pas vraiment aidé les enquêteurs à avancer. Plusieurs zones d’ombres restent encore à élucider sur l’enfance de Lelandais, des zones d’ombres dont la compréhension échappe même à sa famille et ses plus proches fréquentations : « Au collège, il voulait faire sport-études… mais il n’a fait qu’une année, explique sa mère aux enquêteurs. Il s’est passé quelque chose mais il n’a jamais voulu m’en parler ». Au début de l’enquête, il y’a des proches qui vouaient une confiance aveugle au suspect : « Il n’est pas capable d’une chose pareille. Je n’y crois pas, ce n’est pas Nordahl. Il ne peut pas faire de mal à une enfant », expliquait un ami du maître-chien avant sa mise en examen pour enlèvement et meurtre de Maëlys. Mais peu de temps après les aveux du suspect, ce même ami de Lelandais ne s’est pas privé de l’assimiler à un ‘‘monstre’’ pour le meurtre de la fillette de 9 ans.

Lelandais, un tueur en série atteint de démence ?

Dans cette enquête sur la personnalité du meurtrier de Maëlys, les enquêteurs privilégient toutes les pistes. Il fut un moment dans l’enquête où la gendarmerie se penchait sur les véritables orientations sexuelles du meurtrier depuis que les enquêteurs avaient découverts que Nordahl Lelandais s’était inscrit avec divers profils anonymes sur des sites de rencontre homosexuels. Les enquêteurs ont cherchent à établir la liste de ses correspondances et échanger avec ces derniers pour avoir si le tueur avait changé d’orientation sexuelle discrètement où s’il infiltrait sur ces sites pour rechercher de potentielles victimes. Cette sera décisive dans le dressage de la personnalité de Lelandais car elle pourrait permettre aux enquêteurs de savoir si Nordahl était un tueur en série ou pas. Autre chose à signaler sur le profil de l’homme, des crises de démences qui l’auraient conduit dans un hôpital psychiatrique selon Le Dauphiné Libéré. La personnalité du meurtrier reste encore confuse en dépit des avancées réalisées par les gendarmes.

Sénégal : Une fillette violée et jetée sur la voie ferrée à Thiès

Meurtre Maëlys : le processus de relève