in

RDC-Rwanda : De vives tensions après des affrontements militaires meurtriers

Cela n’est plus à démontrer, la République Démocratique du Congo est un Etat en déliquescence totale. Plusieurs rebellions, dont certaines sont étrangères, opèrent dans sa partie orientale depuis des années voire des décennies.

Les Forces Armées de la RDC sont quotidiennement confrontées à des offensives intempestives de petites factions rebelles disséminées dans ses immenses forêts.

Il n’y a pas que des milices qui occupent cette région instable de l’est. De temps à autre, les armées des pays voisins y font des incursions pour, disent-elles, traquer des rebelles qui s’y seraient réfugiés. Mercredi passé, un accrochage tragique s’est produit entre les armées rwandaises et congolaises.
Ces derniers jours, l’on observe de vives tensions entre le Rwanda et la RDC après des affrontements militaires meurtriers. Les deux pays s’accusent mutuellement après des combats à leurs frontières la semaine dernière. Samedi, le Rwanda a rapatrié les corps de trois des six soldats congolais tombés sous ses balles. Ces nouvelles dépouilles portaient donc le bilan du combat à 6 morts au moins, du côté congolais. Cet incident a fait renaître de vieilles animosités entre ces deux voisins.

Un incident dramatique pour l’armée congolaise

Le mercredi 14 février des combats ont eu lieu entre les Forces Armées de la RDC (FARDC) et des éléments des forces de défenses rwandaises (RDF). Les combats auraient eu lieu dans les environs des villages de Sabinyo et Visoke. Les deux armées se seraient affrontées pendant de longues heures, à la suite desquelles il y aurait eu un lourd tribut du côté congolais. Une source sécuritaire a fait état de 6 militaires congolais tués. Ce bilan a été établi sur la base des corps retrouvés sur le champ de bataille et ceux disparus. Samedi 17 février, l’armée rwandaise a rapatrié trois corps de soldats congolais, conformément aux règles d’usage. D’après les sources sécuritaires, la cérémonie de remise des corps a eu lieu au poste frontalier de la grande barrière de Goma. Les officiers congolais ont promis une cérémonie d’hommage digne de ce nom aux soldats tombés sur le champ de bataille. C’est du moins ce qu’a soutenu le major Ndjike Kaiko, porte-parole de la 34e région militaire. Si l’on porte le nombre de victimes à 6 du côté de l’armée congolaise, rien ne filtre, en revanche, des pertes enregistrées par les forces rwandaises. Les Congolais non plus ne disent mot à ce sujet comme si aucun rwandais n’était tombé sous les balles des FARDC.

Les Forces Armées de la RDC accusent les forces rwandaises

Les Forces Armées de la RDC ont fait porter le chapeau à leurs consœurs du Rwanda après les affrontements meurtriers du mercredi dernier. Selon l’armée congolaise, ce drame fait suite à une incursion des troupes rwandaises sur son territoire. Lors d’une conférence de presse tenue le vendredi à Goma, le général Bruno Mandevu, commandant de l’opération Sokola 2, avait affirmé, images et coordonnées géographiques à l’appui, que les militaires rwandais sont bel et bien rentrés sur le territoire congolais. Ces propos ont été corroborés par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature. Le général Bruno Mandevu s’est offusqué en ces termes : «Est-ce que là-bas il y a un village Mutara ? Au lieu qu’ils disent que les FARDC ont violé en traversant dans leur territoire ou dans le part des Volcans, ils nous parlent de Virunga. Nous, Virunga c’est notre parc et nous sommes dans notre territoire. Ce sont des choses qu’ils voulaient maquiller, ou fabriquer des histoires. ». Ensuite il ajoute que l’armée congolaise est très professionnelle et respecte les normes.

L’armée rwandaise se défend et accuse la RDC

De son côté l’armée rwandaise, la RDF, rejette les accusations en bloc et accuse. Cette armée dit avoir mandaté une équipe d’enquête régionale, le Mécanisme de Vérification Conjointe, pour enquêter sur les circonstances de l’attaque perpétrée par les FARDC. Les autorités rwandaises estiment que c’est de leur côté que les combats ont lieu et que ce sont bien les Congolais qui ont fait une incursion sur leurs terres. Sur la base de cette enquête, le ministère de la defense du Rwanda a informé, dans un communiqué, que « L’armée rwandaise a défendu ses positions depuis le Rwanda et non depuis la RDC, comme il a été faussement indiqué. ». La RDF apporte donc un démenti formel aux accusations des FARDC qui auraient pourtant fourni des preuves satellitaires.
Le Président congolais, Joseph Kabila, de retour au pays depuis dimanche soir, devrait s’entretenir avec son homologue rwandais. Une rencontre de haut niveau pourrait apaiser les tensions entre les deux armées. Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, qui ont porté à six le nombre de leurs soldats tués au champ d’honneur, nourrissent sans doute certains ressentiments envers la RDF. Il faut dire que l’armée rwandaise fait souvent quelques incursions en RDC pour, dit-elle, combattre des rebelles rwandais. Depuis l’arrivée au pouvoir de Paul Kagamé, une rébellion hutue, les FDLR se seraient établies en République du Congo et manœuvreraient depuis ce territoire.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

RDC : L’Eglise obtient la libération de Muyambo et de Ndongala

Nordahl Lelandais : la famille du Caporal Noyer craint un suicide du suspect