in

CEDEAO Accra : la fin possible du franc CFA ?

La CEDEAO envisage d’adopter une monnaie unique dès 2020, ce qui devrait en théorie mettre fin au Franc Cfa.

Fin du franc cfa

Le président Ouattara était à Accra mercredi pour prendre part à la cinquième réunion de la Task force présidentielle. A l’ordre du jour, l’adoption d’une monnaie unique au sein de la zone CEDEAO, une devise qui si elle verrait le jour, signifierait en théorie la fin du Franc Cfa ?

La fin du Franc Cfa sur le continent africain est-elle vraiment possible ? Pour l’heure, les dirigeants de la communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest semblent à la majorité manifester le désir de migrer vers la création d’une monnaie unique pour la CEDEAO. Aucun véritable calendrier n’est encore fixé pour cette transition monétaire au centre de la réunion d’Accra hier mercredi, mais les lignes commencent à bouger véritablement, et ce depuis l’année dernière. Selon les attentes de certains dirigeants de la zone ouest africaine, le Franc Cfa devrait être remplacé dès 2020 par la monnaie unique de la CEDEAO. Mais il s’agit d’une migration qui se fera progressivement, comme l’avait indiqué le président burkinabè il y’a quelques mois : « On le fera de manière progressive de sorte que tous les pays qui pourront répondre aux critères de convergence commencent à battre la monnaie de la CEDEAO en attendant que les autres pays puissent se conformer et intégrer le processus de cette monnaie. ». Alors qu’il avait insisté sur la nécessité de préserver le Cfa et de l’élargir, le président Ouattara affiche lui aussi son optimisme concernant ce projet monétaire. D’après le président ivoirien, la Côte d’Ivoire sera en mesure de répondre aux exigences de cette transition monétaire dès 2019, signe que le président ivoirien fond beaucoup d’espoir en ce projet. Mais pour parler d’une monnaie unique à la CEDEAO, il faudrait bien entendu que les pays qui utilisent leur propre monnaie, à savoir le Ghana, la Guinée ou le Nigéria, soient en mesure d’adhérer à ce projet. Pour l’heure, les deux meilleures économies de la zone CEDEAO n’ont pas encore pleinement adhéré à cette transition, comme l’expliquait en décembre le président nigérian : ‘‘Le Nigeria mettra en garde contre toute position qui plaide pour une approche accélérée de l’union monétaire, négligeant les fondamentaux et d’autres questions pertinentes’’. Pour que le Franc Cfa disparaisse, il faudrait que le Nigéria et le Ghana abandonnent chacun leur monnaie.

Difficile d’envisager la fin du Franc Cfa en Afrique

Même avec le projet de monnaie unique CEDEAO, les jours du Franc CFA sont loin d’être comptés. Pour rappel, en dehors de la zone UEMOA qui regroupe les pays partageant la monnaie coloniale, il faut noter que le Franc Cfa est également utilisé comme monnaie commune dans six pays de l’Afrique centrale : le Cameroun, le Gabon, le Congo, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine et le Tchad. Ceux-ci n’étant pas dans la zone CEDEAO, ils devraient donc conserver le Fcfa comme monnaie d’échange quand bien même l’Afrique de l’ouest l’aurait abandonné. Ce qu’il convient de retenir, c’est que la monnaie unique de la CEDEAO n’entraînera que la mort partielle du Franc Cfa, à condition que le projet devienne une réalité dès 2020 comme le souhaitent plus dirigeants.

Arnaque mobile money Côte d’Ivoire : un homme dépouillé de 660 000 FCFA

Violences à Blolequin : six mesures adoptées en conseil des ministres