in

Braquage à Bouaké : 2 hommes à moto dépouillent un opérateur de 20 millions

Un braquage à Bouaké fait 1 mort et une dizaine de blessés. Les deux malfaiteurs ont aussi emporté la somme de 20 millions de francs Cfa.

20 millions de francs Cfa, soit environ 30 000 euros, c’est le montant du butin emporté par 2 malfaiteurs dans la ville de Bouaké à la suite d’un braquage commis dans un marché de la place. Mais dans leur fuite, les deux hommes qui étaient à moto pendant l’opération ont ouvert le feu sur leur poursuivant, causant la mort d’un pauvre commerçant et faisant plusieurs blessés.

A Bouaké, 2 hommes à moto ont dépouillé un opérateur économique de la ville de 20 millions de Francs Cfa lors d’un braquage à l’anciienne commis en plein journée. Selon les informations dont nous disposons, l’opérateur en question s’était rendu à une banque de la place où il avait effectué un retrait de vingt millions de francs Cfa, soit l’équivalent d’environ 30 000 euros. L’homme d’affaires s’était par la suite rendu sur un marché local pour acheter des noix de cajou, mais il ignorait qu’il était discrètement suivi par deux malfaiteurs à moto. Après avoir dépouillé leur victime en plein marché, les deux quidams munis de kalachnikov ont pris la fuite à moto. Mais dans leur fuite, ils seront pris en chasse par certains habitants de la ville. Pour éviter d’être pris dans les mailles de leurs poursuivants, les deux braqueurs ont donc ouvert le feu pour s’assurer qu’ils ne seraient plus suivis. Mais ce braquage commis dans un marché de Bouaké a aussi occasionné un bain de sang. Un pauvre vendeur d’igname s’est pris une balle perdue pendant la fuite des deux braqueurs à motos qui tiraient sans y prêter garde, en vue de couvrir leurs arrières. En plus du commerçant tué à Bouaké, environ une dizaine de personnes seront blessées par les deux malfaiteurs qui s’enfuiront avec un butin de 20 millions de francs Cfa. Les blessés ont tous été conduits au centre hospitalier de la ville et aucune perte en vies humaines n’a été déplorée depuis lors heureusement.

Bouaké, une ville où règne encore des armes

Épicentre des mutineries de 2017 en Côte d’Ivoire, la ville de Bouaké a longtemps été l’un des bastions des ex-Forces Nouvelles pendant la scission du pays en 2002. En dépit des nombreuses opérations de désarmements lancés par le gouvernement, il faut croire que certains individus n’ont pas encore répondu à l’appel lancé par le gouvernement. Lors de la mutinerie qui a éclaté en mai 2017 dans la ville, une importante cache d’arme avait été découverte au domicile d’un civil, le dénommé Soul to Soul qui était à l’époque le directeur de protocole de Guillaume Soro. Ce proche de Guillaume Soro a été mis aux arrêts après plusieurs convocations à la brigade de gendarmerie pour s’expliquer sur le stock d’armes découvert à sa résidence de Bouaké. Même si la seconde grande ville du pays n’est pas encore totalement démilitarisée, il faut également souligner que les braquages à moto sont de plus en plus récurrents en Côte d’Ivoire, surtout à Abidjan.

1 Point ou Zéro ?

-1 points
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 100.000000%

Sénatoriales 2018 en Côte d’Ivoire : y’a-t-il une violation de la constitution ?

Lutte contre les faux médicaments : la Côte d’Ivoire intègre la Convention Medicrime