in

Burkina Faso : Sept soldats burkinabés tués dans l’attaque

Les nouvelles tombent au compte-goutte depuis les premières minutes de l’attaque terroriste dans le centre-ville de Ouagadougou.

Peu à peu la ville se réveille de sa peur, mais difficilement. Tandis que les habitants sont encore barricadés chez eux, les forces de defense et de sécurité du Burkina Faso font face aux dernières résistances des assaillants. Le gouvernement qui a annoncé que l’intervention avait toujours cours, malgré les premiers bilans, avait vu juste. L’on connait maintenant aussi le bilan des combats, du côté des militaires burkinabés.

Sept soldats burkinabés auraient été tués dans l’attaque terroriste de ce jour, qui n’a toujours pas pris fin, selon nos correspondants sur place. Le bilan n’est toujours pas définitif puisque les combats auraient toujours cours, mais la bataille se déporterait maintenant vers le grand marché. Le plus gros lot de victimes vient de l’Etat-major attaqués en même temps que l’ambassade de France et le Premier Ministère.

Le gouvernement annonce sept morts du côté des forces de defense et de sécurité nationale

Les combats qui ont opposé les terroristes aux forces françaises et burkinabés depuis 10 heures ce matin, ont fait une dizaine de victimes, pour l’heure. Le gouvernement avait annoncé, dans un premier temps les pertes ennemies. Sept assaillants auraient été tués, 4 à l’Etat-Major des Armées et 3 à l’ambassade de France. Le bilan du côté des forces de défense et de sécurité vient également de tomber. Le porte-parole du gouvernement, Remis Djandjinou, dénombre également 7 soldats burkinabés tués dans l’attaque. Cinq sont tombés à l’Etat-major des Armées et 2 à l’ambassade de France. Au niveau de la représentation diplomatique française, les combats auraient fait rage. C’est là que les djihadistes présumés ont fait exploser leur véhicule avait de lancer l’assaut, d’où la forte détonation entendue dans la matinée. Pour l’heure l’on ne sait pas les dégâts causés dans cette ambassade, mais la circulation aurait repris dans ce secteur, en tout cas sur une partie de la voie.

Le porte-parole dément une prise d’otages à l’Etat-major

Au niveau de l’Etat-Major, les combats ont été plus acharnés d’où le ratissage qui se poursuit. Les plus grandes pertes ont été enregistrées dans le QG de l’armée nationale autant du côté burkinabé que du côté ennemi. L’on a enregistré quatre assaillants et cinq militaires burkinabés tués dans les combats. Une rumeur faisait aussi état de la prise d’otage du Chef d’Etat-Major des Armées, le colonel-major Oumarou Sadou. Le porte-parole a apporté un démenti formel à cette information qui circulait sur les réseaux sociaux et parmi la population. Cette information vient du fait que les terroristes seraient rentrés, sans coup férir, dans cette base militaire, censée être la plus impénétrable du pays.

Les combats continuent au grand marché de Ouagadougou

Comme l’a annoncé le gouvernement burkinabé, l’opération n’avait pas encore cessé au moment où les premiers bilans parvenaient au public. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que les combats avaient pris fin du côté de l’ambassade de France. Tout rentrait aussi dans l’ordre à l’Etat-Major et au Premier Ministère. De sources sures, les combats se seraient déportés vers le grand marché de Ouagadougou, également situé au centre de la ville. Un témoin joint sur place affirme que les tirs ont cessé pour l’instant. Cependant les populations sont toujours enfermées chez elle, par précaution.
Les combats sont maintenant concentrés autour du marché central de la capitale burkinabé. Ils ont baissé en intensité, mais rien n’indiquerait qu’ils ont pris fin. Nous attendons maintenant le communiqué final du gouvernement et des forces de defense et de sécurité pour dresser un bilan définitif. La situation est donc toujours volatile à l’heure où nous mettons sous presse. Nous espérons recevoir, dans les minutes qui suivent, de plus amples informations.

Direct – attaque terroriste au Burkina : le bilan passe à 30 morts

Double attaque terroriste à Ouagadougou : au moins 80 blessés et 13 morts