in

Affaire Lelandais : le meurtrier de Maëlys cité dans 2 nouvelles disparitions

Deux nouvelles affaires de disparition impliquant probablement Lelandais viennent de refaire surface. Le meurtrier de Maëlys est de plus en plus considéré comme un tueur en série.

Affaire Lelandais : le meurtrier de Maëlys

L’affaire Lelandais n’en finit plus avec ses rebondissements qui annoncent à chaque fois de nouvelles orientations. Si l’épisode Maëlys semble presque déjà résolu depuis les aveux de Nordahl, l’ancien militaire de 34 ans n’est pas à l’abri de nouvelles poursuites. Deux plaintes viennent d’être déposées contre lui dans 2 affaires de disparitions qui remontent à 6 et 7 ans.

Avec Nordahl Lelandais, une affaire en appelle une autre, même si pour l’heure tout le monde attend les confidences du meurtrier de Maëlys sur les circonstances de ce drame. Mis en examen dans la disparition du caporal Arthur Noyer, l’ancien militaire de 34 ans vient d’être cité deux nouveaux dossiers qui s’ajoutent à la dizaine d’affaires de disparition dans lesquelles il pourrait être impliqué. Ce profil de tueur en série géographique reste toutefois à confirmer étant donné que Nordahl Lelandais n’est pour le moment coupable que de la mort de la fillette de neuf ans tuée au cours d’une soirée de mariage. Alors qu’il vient à peine d’être innocenté dans la disparition de Lucas, l’ancien militaire de 34 ans doit faire face à deux nouvelles déposées contre lui en Savoie auprès du Parquet d’Albertville. Me Didier Seban et Me Corinne Herrmann ont donné confirmation de deux nouvelles plaintes déposées contre Lelandais par les parents Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou, deux personnes qui avaient disparu en Savoie respectivement en 2011 puis en 2012. Ces deux plaintes interviennent après les aveux de Lelandais dans l’affaire Maëlys le 14 février dernier après la découverte de traces de sang de la fillette dans le coffre de sa voiture. Mais pour l’heure, aucun indice ne permet d’établir une correspondance entre l’ancien maître-chien et les deux disparus, mais les chances pour qu’il puisse croiser le chemin des deux victimes ne doivent tout de même pas être prises à la légère : « Nordahl Lelandais était trafiquant, un de nos clients était un peu consommateur. Visiblement, Nordahl Lelandais allait dans les endroits festifs. Les deux disparus ont tous les deux fait de l’auto-stop. On est en Savoie. », a déclaré Me Seban.

La théorie d’un tueur en série toujours d’actualité

Ces deux nouvelles plaintes renforcent dans une certaine mesure l’hypothèse selon laquelle Lelandais serait un tueur en série qui opérait discrètement en France. Avant de passer aux aveux Nordahl avait indiqué aux enquêteurs que ses nombreux va-et-vient durant la soirée de mariage répondaient au besoin d’approvisionner certains clients en drogue. Jean-Christophe Morin a été porté disparu alors qu’il se rendait à une soirée festive à Albertville, un festival où il aurait très bien pu croiser la route du meurtrier de Maëlys. Les trafiquants de drogue étant bien habitués à fréquenter ces endroits pour passer inaperçu aux yeux de la loi, Lelandais aurait donc pu se trouver à ce festival de 2011 durant lequel Jean-Christophe Morin a disparu. Mais pour que ces plaintes aient une certaine crédibilité, il faudrait que les enquêteurs confirment bel et bien que l’ancien militaire était présent sur les lieux ce jour-là.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 2

Upvotes: 1

Upvotes percentage: 50.000000%

Downvotes: 1

Downvotes percentage: 50.000000%

Attaque de Ouagadougou : les assaillants ont-ils bénéficié d’une complicité interne ?

Affaire Bouba : la coalition des indignés réclament toute la lumière