in

Meurtre au domicile de Méambly : que s’est-il réellement passé chez le député?

Le député Méambly Evariste fait l’objet de plusieurs attaques sur la toile depuis quelques semaines suite à la mort d’un jeune homme tué à son domicile selon les premiers témoignages.

La mort de Brice Siesson au domicile du député Méambly Evariste continue toujours d’alimenter la polémique sur les réseaux sociaux. Le jeune homme âgé d’une vingtaine d’année aurait été tué dans la résidence du parlementaire ivoirien. Mais dans l’entourage du parlementaire, on évoque une mort accidentelle due à une balle perdue qu’aurait reçu le jeune Brice, des explications qui ont du mal à convaincre une partie de l’opinion.

Le meurtre commis au domicile du député Méambly Evariste fait encore la lune de l’actualité ivoirienne cette semaine. Un jeune homme répondant au nom de Brice Siesson a été tué dans la résidence du parlementaire ivoirien le mois dernier dans des circonstances qui restent encore confuses. Selon les premières informations dont nous disposons sur l’affaire, le jeune homme âgé d’une vingtaine d’année aurait été tué par le garde du corps du député Méambly Evariste. L’explication avancée pour cette mort serait la thèse d’une balle perdue que le jeune homme aurait reçue. Mais le déroulement des faits laisse certains croire qu’il s’agit bel et bien d’une mort accidentelle. D’après les premiers témoignages sur l’affaire, la victime Brice Siesson aurait reçu le jour de sa mort un appel du député qui l’invitait à passer à son domicile, un coup de fil que le parlementaire ivoirien nie avoir passé. Mais avant de se rendre à la résidence de Méambly, le jeune homme aurait d’après les premiers témoignages pris la peine d’avertir sa mère par téléphone du coup de fil et de cette visite au député ivoirien. Mais plus tard dans la soirée, la mère est informée du décès de son fils qui aurait été tué par une balle perdue selon les premières explications fournies. Effondrée par cette triste nouvelle, la mère de Brice Siesson cherche désormais à savoir ce qui s’est réellement passé pour que son fils soit tué, une question qui devient accable pour l’entourage du député. Pour éclaircir cette affaire, le parlementaire ivoirien a annoncé qu’il donnerait très prochainement une conférence de presse pour mettre un terme à ce qui serait selon lui des rumeurs. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ivoiriens n’ont pas manqué d’établir un lien entre Méambly et cette mort qualifiée d’accidentelle selon les premiers témoignages.

Pourquoi certains accusent Méambly ?

Depuis l’annonce de la mort de Brice Siesson, le député Evariste Méambly fait l’objet de nombreuses accusations sur les réseaux sociaux. La thèse de l’accident avancée dans un premier temps pour justifier ce meurtre a été balayée d’un revers de la main par des photos de la dépouille de Brice Siesson. Sur ces images, l’on voit clairement plusieurs sparadraps posés sur le corps à divers endroits, ce qui paraît curieux pour un individu tué accidentellement par une balle perdue. Mais la présence de ces sparadraps s’expliquerait probablement par l’hospitalisation du jeune homme à la clinique Farrah de Marcory. D’après certains témoignages, Brice Siesson a été conduit d’urgence dans une clinique après le présumé tir accidentel. Toutefois, une intrigante révélation accable le député Méambly qui pour l’heure est à l’abri de toute poursuite car protégé par son immunité parlementaire. Certaines sources évoquent sur la toile que la dépouille du jeune homme de 20 ans portait une couche, une information qui reste toutefois à confirmer. Que s’est-il vraiment passé au cours de la journée du 22 février dernier, date de la mort de Brice Siesson au domicile du parlementaire ivoirien ?

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Attentat au Burkina Faso : 8 personnes dont 3 militaires arrêtés

Attentat Burkina Faso : la situation à Ouaga 5 jours après l’attaque