in

Parti unifié en Côte d’Ivoire : ce que le PDCI attend du RDR

La mise en place du parti unifié en Côte d’Ivoire se heurte à de nombreux obstacles. Pour que ce rêve devienne une réalité, le RDR devra consentir de gros sacrifices si l’on se fie au contexte politique actuel du pays.

La création du parti unifié qui réunira le PDCI et le RDR est un vœu nourri dans les deux camps mais confronté à de nombreux obstacles. Les deux principaux alliés qui dirigent le pays depuis 2011 tentent d’officialiser une coalition qui fait également grincer quelques dents dans les deux camps.

Une étape historique a été franchie dans la création du parti unifié en Côte d’Ivoire à l’issue de la rencontre entre les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié fin d’année dernière. A l’issue de ce tête-à-tête, le haut comité chargé de rédiger le manifeste du parti unifié a été mis en place, preuve d’une volonté commune des deux dirigeants d’aller vers l’aboutissement de ce rêve évoqué depuis des années. Si en théorie les deux principaux partis, en accord avec les autres formations que sont le PIT ou encore l’UDPCI, semblent aller vers la création de cette coalition réunissant tous les houphouëtistes, sur le terrain, le Rassemblement des Républicains et le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire semblent s’éloigner de plus en plus de ce rêve. Au mois de janvier, la jeunesse PDCI s’était opposée à une réunion du Haut comité qui devait se tenir à son siège situé dans la commune de Cocody. A cela, ajoutons les piques que se lancent depuis quelques temps Cissé Bacongo, le Vice-président du RDR et le professeur Maurice Kacou Guikahue. Mais les divergences de vue entre les deux personnalités politiques n’empêchent pas le PDCI et le RDR de manifester leur intention d’aller vers la création du parti unifié. Pour les élections sénatoriales qui auront lieu le 24 mars prochain en Côte d’Ivoire, plusieurs candidatures RHDP ont été enregistrées, signe que l’alliance entre les deux alliés au pouvoir tient toujours, même si elle reste fébrile. Pour la création du parti unifié, le PDCI attend énormément de son allié du RDR, des efforts qui pourraient se résumer en deux grandes décisions.

La recette pour le mariage RDR PDCI

Après avoir soutenu à deux reprises son allié du RDR, le PDCI a décidé d’aller à la conquête du pouvoir en 2020. En juin 2017, le président Bédié avait clairement indiqué que son parti présenterait un candidat pour la présidentielle à venir, avec ou sans le soutien de son allié du RDR. Mais cette accession au pouvoir du PDCI pourrait à tout moment virer à un affrontement avec son allié du RDR, sauf si le parti d’Alassane Ouattara décide de rendre l’ascenseur au parti démocratique de Côte d’Ivoire. Ce retour d’ascenseur signifierait en d’autres termes que le président Ouattara Alassane renonce à briguer un nouveau mandat présidentiel. Mais aucune annonce officielle concrète n’a encore été faite par l’actuel chef de l’Etat sur cette question sensible. La seconde action à poser serait que le Rassemblement des républicains renonce à présenter un candidat en 2020 comme l’a fait le PDCI en 2015 dans le cadre de l’appel de Daoukro. Mais le RDR reste encore très sur ces ambitions politiques à venir, contrairement au PDCI qui a déjà déclaré son intention de briguer le fauteuil en 2020, une candidature qui pourrait mettre fin au mariage entre les deux alliés.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Affaire Bouba : le marabout recherché, un complice d’Etienne Sagno déféré

Côte d’Ivoire : M’bahiakro, la police arrête le meurtrier de la jeune élève