in

Affaire Maëlys : un nouveau témoignage accuse Lelandais

L’affaire Maëlys est toujours d’actualité en France même si les enquêteurs sont déjà bien avancés depuis les aveux obtenus de Lelandais le mois dernier.

Affaire : Lelandais Maelys

S’il a avoué avoir tué la fillette de 9 ans ‘‘accidentellement’’, Lelandais reste toujours muet concernant les circonstances de la mort de l’adolescente de neuf ans, disparue au cours d’une soirée de mariage. Un nouveau témoignage accablant remet en cause la thèse de la mort accidentelle avancée par Nordahl dans l’affaire Maëlys

L’affaire Maëlys n’est pas encore bloquée, puisque l’ancien militaire de 34 ans n’a toujours pas expliqué comment est vraiment morte la fillette de 9 ans. Le 14 février dernier, Nordahl Lelandais est passé aux aveux suite à la découverte de traces de sang appartenant à la fillette dans le coffre de sa voiture. Le meurtrier de Maëlys a ensuite conduit les enquêteurs à l’endroit où il s’est débarrassé du corps de la fillette de 9 ans tuée accidentellement selon lui. Mais cette thèse de la ‘‘mort accidentelle’’ dans cette affaire de disparition qui remonte au 27 août vient d’être battue en brèche par de nouveaux témoignages. En attendant que se confirme ou s’infirme la piste du tueur en série géographique, de nouveaux éléments pourraient faire avancer les enquêteurs qui cherchent à résoudre ce dernier mystère de l’affaire Maëlys. Après la découverte des ossements de la fillette de 9 ans, l’expertise médicale effectuée a révélé que l’adolescente avait eu la mâchoire brisée. Ce nouvel indice remet tout naturellement en cause la thèse de la mort accidentelle avancée par Nordahl Lelandais concernant le cas Maëlys, d’autant plus que cette mâchoire brisée pourrait résulter d’un violent coup que la fillette aurait reçu au visage. Ce nouvel indice ne remet pas pour autant définitivement en cause la thèse de la mort accidentelle. Même si l’expertise médicale confirme bien que la mâchoire de la fillette a été brisée, ceci pourrait s’expliquer par la chute que la fillette a effectué lorsqu’elle a été balancée dans le ravin par l’ancien militaire de 34 ans. Mais le nouveau témoignage d’un ami proche du tueur risque de remettre encore en cause la prétendue mort accidentelle de la fillette de 9 ans.

Nordahl Lelandais, un homme que tous fuyaient

Dans l’affaire Maëlys, Nordahl Lelandais s’était présenté comme un invité indésirable au mariage puisqu’il n’avait pas été invité dans un premier temps. Mais après avoir longuement insisté, il prendra part aux festivités du mariage où disparaîtra la fillette de 9 ans dans la nuit du 27 août dernier. Dans un témoignage diffusé par BFMTV, un ami de l’ancien militaire a fait de nouvelles révélations sur la personnalité de l’homme dont les enquêteurs ont du mal à dresser un profil pour l’instant : « Dans la soirée, c’était un peu l’ami rapporté par un autre ami. Il pouvait passer chez vous comme ça dans la soirée sans prévenir, à n’importe quelle heure. C’était un peu un vagabond et il n’avançait pas trop et forcément les gens s’éloignaient un petit peu… C’était tout le temps Nordahl qui faisait la bêtise de trop, qui allait trop loin, à faire la blague de trop, il ne connaissait pas trop ses limites. Il ne savait pas trop s’arrêter, c’était un peu lourd !… Il se croyait supérieur donc le fait de lui dire non il l’acceptait mal. Il changeait un petit peu au moment où vous lui disiez non ! », révèle un proche de Lelandais à la chaîne BFMTV.

Coupe du monde 2018 : calendrier des 5 pays africains

Côte d’Ivoire : viol d’une fillette de 2 ans à Port-Bouët