in

RHDP : ‘‘le parti unifié interviendra après l’alternance de 2020 et pas avant’’

La mise en place du parti unifié oui, mais quand ? C’est à ce niveau que subsistent les divergences entre les membres de la coalition RHDP.

Le RHDP verra-t-il le jour avant la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. A cette question, les langues se délient au PDCI pour répondre par la négative, alors que le RDR, principal allié de la coalition s’attèle à la mise en place du parti unifié avant 2020. Mais pour certains cadres du parti d’Henri Konan Bédié, pas question de parler de réunification avant l’alternance dans deux ans.

« Le parti unifié interviendra après l’alternance de 2020 et pas avant », a confié ce jeudi Jean-Louis Billon à nos confrères de RFI. Le projet de mise en place du RDHP divise depuis quelques temps le PDCI et le RDR, les deux principales forces politiques de la coalition au pouvoir. Si dans le camp de Ouattara on clame la nécessité d’aller vers cette alliance avant la tenue de la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, plusieurs responsables politiques issus du PDCI s’opposent à la mise en place du parti unifié avant l’échéance électorale prévue dans deux ans. Pourtant, les deux alliés ont déposé des listes communes RHDP pour les élections sénatoriales prévues pour le 24 mars prochain en Côte d’Ivoire. Mais sur les questions de fonds, les deux principales forces politiques ont du mal à accorder leur violon. Si le PDCI n’a pas encore renoncé au projet de mise en place du parti unifié, la position actuelle de certains cadres du parti met à mal l’allié du RDR. Alors que Maurice Kacou Guikahué et Jean-Louis Billon évoquent comme priorité du moment l’arrivée du PDCI au pouvoir en 2020, quelques responsables du RDR voient en cette posture une volonté de saborder la mise en place du RHDP voulue par les présidents Ouattara et Bédié. Pour ses récentes sorties musclées lors de la cérémonie d’hommage au président Henri Konan Bédié, l’ancien président du conseil régional du Hambol a été vivement critiqué par plusieurs responsables politiques du RDR, en l’occurrence Kandia Camara qui l’avait traité de ‘‘politicien alimentaire’’ puis Adama Bictogo qui avait qualifié l’ex-ministre du commerce de ‘‘politicien de salon’’. Interrogé ce jeudi par RFI, Jean-Louis Billon maintient toujours sa position en dépit des critiques : « le pdci aura son candidat en 2020. Le parti unifié interviendra après l’alternance de 2020 et pas avant. », a lancé l’ancien ministre ivoirien.

Des risques de voir le RHDP couler

La posture de certains cadres du RHDP, à l’instar de Billon et Guikahué mettrais à mal la cohésion au sein de la famille politique, du moins selon quelques cadres du RDR. Comme conséquences, ces divergences autour du parti unifié pourraient très conduire à la fin de l’alliance RHDP. Dans l’hypothèse d’un désaccord entre les deux principales formations politiques de la coalition, le PDCI et le RDR pourraient très bien être adversaires lors de la prochaine présidentielle prévue dans deux ans. Si le Rassemblement des Républicains reste discret sur ces ambitions politiques pour 2020, le PDCI a déjà annoncé sa candidature et adopte de plus en plus la posture de l’alternance politique dans deux ans. Reste à savoir si RDR rendra l’ascenseur à son allié en soutenant sa candidature lors de la prochaine présidentielle. Seule certitude, le report du projet de parti unifié après l’alternance en 2020 comme le souhaite Billon est une pilule que digère mal certains cadres du RDR, à commencer par Kandia Camara, la secrétaire général du parti.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Pierre Lapin

Pierre Lapin : Le voleur de radis est dans le potager de Mr Mc Gregor

Tirage au sort de la ligue des champions : des quarts de finale inédits