in

Côte d’Ivoire : Adjoumani charge à nouveau les « politiciens alimentaires » du RHDP

L’atmosphère est très tendue au PDCI ces derniers jours entre certains membres de ce parti.

Soir info-journal-du16-03-2018

Le porte-parole du parti Kobenan Adjoumani et son adjoint Jean-Louis Billon sont à couteau tiré alors même que le président Henri Konan Bédié observe un silence absolu. Par médias interposés, les deux cadres du PDCI ne cessent plus de s’affronter à fleurets mouchetés.

C’est sans doute pour répondre aux affirmations de son adversaire circonstanciel que le ministre Kobenan Adjoumani a accordé une interview au quotidien Soir Info.
Le ministre Kobenan Adjoumani s’est permis de charger à nouveau ceux qu’on appelle maintenant les « politiciens alimentaires ». L’on doit cette expression à Madame Kandia Camara, ministre de l’éducation nationale de Côte d’Ivoire. Dans cette interview réalisée par Alassane Sandu, le porte-parole du PDCI revient sur ses déclarations d’Assuéfry et se défend d’être un politicien intéressé.

Ajoumani justifie ces attaques contre Jean-Louis Billon

Dans son numéro du vendredi 16 mars 2018, le quotidien Soir Info, dit pro-Soro, a réalisé une interview avec le porte-parole du PDCI, Kobenan Adjoumani. Le mardi, ce dernier a littéralement chargé son adjoint, Jean-Louis, qui se serait rendu coupable de propos incendiaires à l’endroit du pouvoir RDR. Dans cette interview réalisée par le camarade Alassane Sandu, Adjoumani revient sur ses déclarations d’Assuéfry pour éclairer la lanterne de ceux qui les auraient mal interprétées. Le ministre Adjoumani a vanté les vertus de son président Henri Konan Bédié, saluant son esprit visionnaire et sa grande sagesse. Il a d’abord rappelé à certains oublieux, le rôle joué par lui au lendemain de l’accord de Daoukro. « J’ai dû monter au créneau pour leur expliquer l’esprit et la lettre de cet important message, avec bien entendu, l’onction du président Bédié, à travers une conférence de presse », rappelle-t-il.

Un fusil dans la main, un poème dans la poche

Le ministre Adjoumani Kobenan a confié ne pas être trop surpris de la réaction de certains de ses frères d’armes, ces deniers jours. Tout en rappelant qu’il a été toujours là pour le PDCI, le porte-parole en premier a traité ses camarades (et nous savons bien de qui il s’agit) de personnes très intéressées. Ceux-ci retourneraient leurs vestes à la moindre situation défavorable pour « manger » avec le nouveau pouvoir, d’où le concept de politicien alimentaire, développé par Kandia Camara. Il déclare à ce propos que : « D’autres (…) ont toujours dans leur poche droite, une carte RDR et dans l’autre une carte PDCI », une phrase qui rappelle, ironiquement le titre d’un livre de l’écrivain congolais Emmanuel Boudzeki Dongala : Un fusil dans la main, un poème dans la poche. Cette allusion d’Adjoumani pourrait aussi très bien coller aux insinuations de Jean-Louis Billon sur la synonymie entre RDR et armes.

Adjoumani pense que les alliés iront en RHDP aux législatives

A la question de savoir l’avenir du couple PDCI/RDR à court terme, le ministre des ressources animales et halieutiques répond que tout rentrera dans l’ordre pour former une coalition pour les élections prochaines. Parlant de son référentiel Henri Konan Bédié, Adjoumani Kobenan assure qu’il n’y a « aucun nuage dans ses relations avec le président Alassane Ouattara ». Le porte-parole du PDCI pense, sans l’ombre d’un doute, que le RDR et le PDCI iront en RHDP aux sénatoriales. Enfin il prévient les saboteurs du navire RHDP de se tenir loin à l’écart de cette alliance qui va bon train et allégrement vers 2020.
Nous voudrions très bien être aussi optimistes que le ministre des ressources animales et halieutiques, mais la réalité est toute autre. Le président Bédié dont la parole devient denrée rare, en de telle circonstance, pourrait prendre totalement le contre-pied. Celui-ci ferait preuve d’un zèle un peu trop démesuré. Ce comportement le rendrait très suspect aux yeux des parlementaires PDCI qui pensent qu’il roule pour le parti au pouvoir. Des indiscrétions font état d’une procédure de limogeage imminente de certains cadres du PDCI comme lui et le vice-président Kablan Duncan qui sont accusés d’être trop proches du parti au pouvoir. Des voix avisées estiment qu’ils pourraient faire couler le PDCI en 2020 en faveur du RDR dont ils bénéficieraient des largesses au sein du gouvernement.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

fra mat 16-02-2018

Côte d’Ivoire : Le pays reçoit un soutien financier de 193,8 milliards de FCFA

Tiken Jah Facoly : sénat, présidentielle 2020, l’artiste se déchaîne