in

Affaire Maëlys : les explications fournies par Nordahl Lelandais aux juges

Nordahl Lelandais était face aux juges lundi pour donner plus de détails sur la mort de la fillette de 9 ans.

Epinglé dans l’affaire Maëlys, l’ancien militaire de 34 ans était face aux juges d’instructions pour étayer sa thèse de la mort accidentelle évoquée le 14 février dernier lorsqu’il est passé aux aveux. Nordahl Lelandais a finalement levé le mystère sur les circonstances de la mort de la fillette de 9 ans après 5h d’interrogatoire.

Nordahl Lelandais a bel et bien fourni ‘‘des explications’’ dans l’affaire Maëlys, concernant les circonstances de la mort de la fillette. Après être passé aux aveux suite à la découverte de traces de sang dans son véhicule, l’ancien militaire de 34 ans a défendu pendant 5h d’interrogatoire sa thèse de la mort accidentelle évoqué en février dernier. S’il a reconnu avoir tué la fillette de 9 ans, Nordahl Lelandais a aussi soutenu qu’il s’agissait d’une mort accidentelle. Après l’audition, rien n’a filtré ce qu’a dit Nordahl aux juges d’instruction grenoblois lundi. Aucun communiqué n’a également été fait par les juges ni par Me Jakubowicz, l’avocat de l’ancien maitre-chien, concernant les explications fournies par le meurtrier de Maëlys. Selon une information du parquet citée par l’AFP, « Nordahl Lelandais fournit des explications qui sont les siennes…Il faut les réserver aux parents de la victime et les confronter au dossier. ». Certes, un cap a été franchi dans l’affaire Maëlys avec l’audition du meurtrier lundi mais le mystère sur la mort de la fillette est loin d’avoir été élucidé. Si l’on se fie à la source citée par l’AFP, les enquêteurs doivent maintenir vérifier la conformité des arguments avancés par le coupable avec les pièces du dossier, ce qui permettra d’infirmer ou de confirmer la thèse de la mort accidentelle.

Encore des mystères dans l’affaire Maëlys ?

Difficile pour l’heure de savoir si l’affaire Lelandais nous cache encore des secrets en dépit des explications fournies par l’ancien militaire de 34 ans. Selon une source proche de l’affaire, il « va être très compliqué pour lui (Nordahl, ndlr) de défendre la thèse de l’homicide involontaire ». Si toutes les pièces constitutives du dossier ne sont pas encore connues, l’expertise médicale réalisée sur les restes de la fillette contredit la thèse de la mort involontaire à certains égards. Les résultats de l’autopsie réalisée sur les restes de la fillette de neuf ans ont démontré que celle-ci avait eu la mâchoire brisée. Mais les enquêteurs n’avancent aucune hypothèse pouvant justifier cet état de la fillette. Mais l’une des explications les plus plausibles serait que Nordahl aurait porté un violent coup à la fillette de neuf ans, lui brisant ainsi la mâchoire. Cela remettrait en cause donc la théorie de la mort accidentelle, donc toutes les explications fournies par le meurtrier de Maelys. La mise en examen de l’ancien militaire dans le meurtre du caporal Noyer joue en la défaveur de l’inculpé dans l’affaire Maëlys, d’autant plus que les enquêteurs qui cherchent à définir le profil de l’homme n’écartent l’éventualité selon laquelle Nordahl pourrait très bien être un tueur en série géographique.

Côte d’Ivoire : le bilan du braquage du fourgon blindé à Tanda s’alourdit

Match amical Côte d’Ivoire Togo : Yaya Touré revient, Gervinho et Kalou écartés