in

Kobenan Kouassi Adjoumani : parti unifié d’abord, alternance ensuite

Prenant pour point d’ancrage l’appel de Daoukro, le ministre des ressources animales a indiqué que la mise en place du RHDP passait avant l’alternance en 2020.

La tension ne faiblit toujours pas au PDCI RDA concernant le débat autour du parti unifié. Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, fervent défenseur du RHDP, est de nouveau revenu à la charge pour clarifier sa position sur l’alliance avec le RDR.

Kobenan Kouassi Adjoumani s’est de nouveau exprimé sur le parti unifié dans une lettre ouverte adressée à certains cadres de son parti. Pour avoir défendu la nécessité de mettre en place le RHDP avant de songer à l’alternance 2020 en Côte d’Ivoire, le ministre des ressources animales et halieutiques s’est attiré les foudres des cadres et militants qui s’opposent à la mise en place du parti unifié avant 2020. Les tensions au sein du PDCI ont connu un pic après la cérémonie d’hommage rendu au président Bédié fin de semaine dernière à Yamoussoukro. Cette lettre ouverte du ministre Adjoumani semble particulièrement s’adresser à Jean-Louis Billon et Maurice Kacou Guikahue, les deux secrétaires exécutifs du parti démocratique de Côte d’Ivoire. Ces dernières semaines, l’ex-ministre du commerce est monté au créneau pour demander le report de la mise en place du RHDP après l’alternance politique en 2020, privilégiant ainsi l’arrivée du PDCI au pouvoir sur le projet d’alliance entre les deux partis actuellement au pouvoir. Cette sortie musclée de Billon a fait réagir plusieurs cadres du RDR dont certains n’ont pas manqué de qualifié l’ancien ministre du commerce de ‘‘politicien alimentaire’’. Dans sa lettre ouverte adressée particulièrement à la tendance pro-Billon, Kobenan Kouassi Adjoumani a rappelé les termes de l’accord de Daoukro qui est en partie à l’origine des velléités entre les deux alliés : « Je voudrais rappeler, à toutes fins utiles donc que dans la chute de son discours mémorable du 17 septembre 2014, à Daoukro, le Président Henri Konan Bédié disait : « L’objectif d’une telle candidature est double : d’abord, assurer le succès du RHDP aux élections de 2015 dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire et de la paix. Ensuite, aboutir à un parti unifié, PDCI-RDR, pour gouverner la Côte d’Ivoire, étant entendu que ces deux partis sauront établir entre eux, l’alternance au pouvoir dès 2020 ». Cet extrait permet de comprendre que le Président Bédié a établi lui-même l’ordre chronologique des tâches à accomplir dans la mise en œuvre intégrale de l’appel de Daoukro, à savoir la candidature unique, le parti unifié et l’alternance. ».

Alternance d’abord, selon plusieurs militants PDCI

Les divisions au sein du PDCI concernant la ligne à adopter pour 2020 pourraient fragiliser la formation politique ivoirienne dirigée par Bédié. Le président du parti a pour sa part réaffirmé que le candidat qui représentera le RHDP en 2020 sera issu du PDCI, des déclarations auxquelles son voisin du RDR n’a pas encore répondues. Le silence intriguant de l’allié sur cette question non encore débattue laisse supposer qu’aucune garantie n’est donnée par le RDR. Le Rassemblement des Républicains privilégie pour l’heure la mise en place du parti unifié avant de songer à l’alternance en 2020, chose que le PDCI refuse d’entendre. Les partisans de la tendance parti unifié après 2020 se font de plus en plus entendre au PDCI. La jeunesse du parti avait même empêché une réunion du RHDP qui devait se tenir il y’a un peu plus d’un mois au siège du parti à Cocody.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’Ivoire : Blé Goudé déballe tout à l’occasion de son 4e anniversaire à la Haye

Côte d’Ivoire : l’Ambassadeur Agalawal se « jette à l’eau » le 14 avril