in

Affaire de financement libyen : Nicolas Sarkozy piégé par une vidéo

Rattrapé par une vieille affaire qui le hante depuis plus de 6 ans, Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue puis sous contrôle judiciaire la semaine dernière, accusé d’avoir financé sa campagne de 2007 avec des fonds en provenance de la Libye.

L’ancien président qui a toujours nié les faits a de nouveau défendu sa position jeudi dernier sur le plateau de TF1. Après depuis peu, circule une vidéo qui remet en cause certains arguments avancés par l’ancien président pour assurer sa défense et prouver son innocence dans cette affaire qui le hante depuis 2011.

L’affaire de financement libyen rattrape à nouveau Nicolas Sarkozy, en plus des nombreuses affaires judiciaires dans lesquelles il est cité en France. Semaine dernière, le dossier libyen a pris une toute autre tournure avec la mise en garde à vue de l’ancien président français. Après les 48h de placement en garde à vue, Nicolas Sarkozy a été placé sous contrôle judiciaire, limitant ainsi ses déplacements dans le cadre de l’enquête sur le financement de sa campagne en 2007, une campagne à l’issue de laquelle il a été élu président de la République pour succéder à Jacques Chirac. Mais en 2011, alors que la crise libyenne battait son plein, Mouammar Kadhafi déclare avoir financé la campagne de l’ancien président qui était en première ligne des opérations en Libye pour l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne. Ces révélations du guide libyen avaient quelque peu entaché la campagne de l’ancien président lorsqu’il tentait de briguer un second mandat en 2012. Mais le candidat de l’UMP sera battu par François Hollande à l’issue d’un second tour très serré entre les deux personnalités. Si Nicolas Sarkozy quittait l’Elysée après sa défaite, il emportait avec lui par la même occasion de nombreux scandales parmi lesquelles l’affaire de financement libyen. Interrogé à plusieurs reprises dans cette enquête, l’ancien président a été placé sous contrôle judiciaire la semaine dernière, une grande première pour un président élu sous la Ve République.

L’alibi de Sarkozy ne tient pas

Le 22 mars dernier, Nicolas Sarkozy était sur le plateau de TF1 pour fournir sa version des faits sur l’affaire de financement libyen. Dans le cadre de cette enquête, l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine avait déclaré avoir remis une valise d’argent à Nicolas Sarkozy alors qu’il était encore ministre de l’intérieur en 2007. La date indiquée par l’homme d’affaire pour cette rencontre au cours de laquelle il aurait remis 1,5 millions d’euros à l’ancien président était autour du 27 janvier. De passage sur le plateau de TF1, Nicolas Sarkozy a fait savoir qu’il n’était pas à Paris à la date indiquée par Ziad Takieddine : « ce sinistre individu (Takieddine), dit qu’il m’aurait croisé au ministère de l’intérieur, autour du 27 janvier. Il m’a croisé, il a dit bonjour monsieur le ministre, il m’a remis une valise avec un million et demi d’euros…mais il n’a pas de chance cet escroc. Parce que j’ai la preuve que le 27 janvier je n’étais pas à Paris. J’étais en Avignon. Le 28 janvier je n’étais pas à Paris, j’étais en Avignon. Que le 26 janvier, je n’étais pas à Paris, j’étais en Poitou-Charentes. Et que le 25 janvier dans l’après-midi je n’étais pas à Paris, j’étais à Saint-Quentin. Deuxième ignoble mensonge ». Problème, le 26 janvier, une vidéo montrant l’ancien président français à Paris aux obsèques de l’Abbé Pierre circule depuis quelques jours sur la toile, une vidéo qui fragilise tout naturellement la ligne de défense de l’ancien chef d’Etat français.

Actualité Côte d'Ivoire Arafat

DJ Arafat : « Laissez-moi, laissez-moi, je veux pas partir »

Emmanuel Macron reçoit un prix parodique pour son « Franglais »