in

Cybercriminalité, crimes rituels au Bénin : le Parquet lance la traque aux ritualistes

En ligne de mire du Parquet au Bénin, les ritualistes qui incitent les personnes aveuglées par la quête facile d’argent à commettre des crimes odieux.

La lutte contre la cybercriminalité se joue sur tous les fronts au Bénin. Que ce soit pour le phénomène d’arnaque sur le Web ou les crimes rituels commis pour avoir de l’argent, la justice béninoise a décidé de traquer tous les acteurs et commanditaires qui interviennent dans ces pratiques odieuses.

L’actualité en Afrique de l’ouest, c’est aussi la lutte contre la cybercriminalité et les crimes rituels au Bénin. Pour gagner ce pari, les autorités judiciaires béninoises envisagent désormais de traquer tous les protagonistes impliqués. Mario Metonou, le premier Substitut du Procureur de la République, a déclaré que le Parquet envisageait désormais poursuivre les auteurs des crimes ritualistes et aussi toutes ces personnes qui incitent à faire des sacrifices humains pour de l’argent : « les atteintes à la vie humaine, et plus spécifiquement les homicides, font partie des infractions les plus durement punies dans notre législation. Les auteurs et les complices de ces infractions, encourent les mêmes peines. Il s’agit de la prison à vie en application des articles 295 et suivant de notre code pénal : ‘‘est qualifié de complice, toute personne qui, par aide, assistance, moyen fourni ou instruction donnée, facilite la commission d’une infraction’’. En conséquence, le Parquet poursuivra avec la même fermeté, aussi bien les praticiens qui initient des jeunes avides d’argent à ce type de rites, que les adeptes de ces cultes », a indiqué le 1er Substitut du Procureur de la République. Dans ce communiqué, le Parquet met particulièrement l’accent sur les praticiens, à savoir les personnes impliquées dans le fétichisme. Souvent sollicités par des personnes, généralement des jeunes qui s’adonnent à la cybercriminalité au Bénin, les ritualistes exigent bien des fois des sacrifices difficiles aux personnes qui les sollicitent pour être riches. Dans la majorité des cas, les praticiens exigent du sang humain, incitant ainsi les jeunes au crime et à l’homicide volontaire. Aveuglés par le désir de vivre dans l’opulence, ces partisans du moindre effort n’hésitent pas souvent à commettre des crimes pour répondre aux exigences des sacrifices demandés par les praticiens.

Fini l’impunité contre les praticiens au Bénin

Si les auteurs de ces sacrifices et de ces crimes sont souvent pris par la justice, les praticiens, à savoir les féticheurs qui exigent des vies humaines comme offrande, n’ont que très peu rarement été inquiétés par la justice, une situation à laquelle le Parquet compte mettre un terme au Bénin. Désormais, tous les complices des individus qui commettent des crimes rituels, y compris les féticheurs, seront pourchassés et punis avec la même rigueur selon les dispositions du code pénal, à savoir la prison à vie. Le Bénin trace ainsi la voie à suivre dans la lutte contre ces adeptes de la cybercriminalité qui s’adonnent au crime rituel dans bien des cas. En Côte d’Ivoire, l’exemple d’un crime rituel avait suscité l’indignation sur les réseaux sociaux il y’a quelques semaines. L’auteur du crime arrêté par la police avait confié aux enquêteurs avoir agi sur injonction d’un marabout, mais ce dernier reste depuis des semaines introuvables. Selon le Procureur ivoirien de la République, la justice est toujours aux trousses de ce marabout qui aurait incité à ce crime rituel.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Stormy Daniels : l’actrice porno menacée sur sa relation avec Donald Trump

Côte d’Ivoire : malgré une large victoire aux sénatoriales, le RHDP inquiet