in

Arthur Noyer : enfin les aveux de Lelandais

Nouveau rebondissement dans l’affaire Arthur Noyer hier jeudi. Après avoir été entendu par les juges d’instruction, Nordahl Lelandais avait par la suite conduit par les enquêteurs à une destination qui était alors inconnue.

Aveux Lelandais dans affaire Noyer

Selon certaines sources proches du dossier, le convoi s’est rendu à Cruet, une commune située en Savoie à environ une vingtaine de kilomètres de Chambéry où le crâne du caporal avait été retrouvé par un randonneur au mois de septembre. Après avoir nié son implication dans ce meurtre, l’ancien militaire de 35 ans a finalement avoué avoir tué l’alpiniste de 23 ans qui avait été porté disparu dans la nuit du 11 au 12 avril à Chambéry.

Lelandais est enfin passé aux aveux dans l’affaire Arthur Noyer en reconnaissant avoir tué le caporal de 23 ans il y’a environ un an à Chambéry. La journée du jeudi a été une journée très décisive dans l’enquête sur la disparition du jeune caporal âgé de 23 ans. Nordahl Lelandais, principal suspect dans cette seconde affaire de disparition, avait alors été extrait de sa cellule hospitalière du Vinatier pour être conduit devant les juges d’instruction. Après quelques heures passées au tribunal, l’ancien militaire de 35 ans ressort de toute urgence avec les enquêteurs dans un convoi qui prend une direction inconnue. Plus tard, nous apprenons que le convoi en question s’était rendu à Cruet, une commune située en Savoie, lieu où Nordahl Lelandais s’est débarrassé du corps du caporal après l’avoir tué. Après des mois passés à clamer son innocence, l’ancien militaire de 35 ans a finalement reconnu avoir tué le caporal Arthur Noyer porté disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017. Pour l’heure, le meurtrier de Maëlys ne s’est pas encore exprimé sur les circonstances de ce second homicide, puisque les aveux de Lelandais ont seulement été confirmés par Le Parisien et l’AFP qui cite une source très proche du dossier. Seule certitude, il sera difficile cette fois pour le meurtrier de la fillette de neuf ans d’avancer l’argument de la mort accidentelle, lui qui a déjà du mal à justifier cette thèse d’homicide involontaire concernant la mort de Maelys.

Lelandais, un tueur en série ?

Rebondissement pour le moins inattendu dans l’affaire Noyer, puisque le principal suspect avait toujours nié son innocence. Mais en février dernier, les relais téléphoniques avaient jetés encore les suspicions sur l’ancien militaire de 35 ans, puisque son téléphone et celui d’Arthur Noyer avaient borné au même endroit et au même moment. Accablé par cette preuve évidente, l’ancien militaire de 35 ans s’était défendu en affirmant qu’il avait pris en stop l’alpiniste le soir de sa disparition et l’avoir ensuite déposé à un point précis, sans pour autant confesser l’avoir tué. Les aveux tombés jeudi après la visite d’un massif des Bauges renforce la thèse du tueur en série géographique. Avec deux meurtres sur le dos, Nordahl Lelandais peut difficilement se prévaloir de la thèse de la mort accidentelle. Aussi l’autopsie de Maelys réalisé avait révélé une mâchoire brisée, probablement sous l’effet d’un violent coup que la fillette aurait reçu de son agresseur. Le Parquet devrait s’exprimer ce vendredi sur l’affaire du Caporal Arthur Noyer après ce nouveau rebondissement qui confirme des soupçons qui existaient déjà bien longtemps, à savoir que l’ancien militaire est bel et bien le meurtrier du caporal.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Double personnalité Lelandais

Nordahl Lelandais : les surprenantes révélations sur sa vie secrète

Sénatoriales en Côte d’Ivoire : le sénateur indépendant de Yamoussoukro rejoint le PDCI