in

Nordahl Lelandais soupçonné dans trois autres affaires de disparition

Nordahl Lelandais est passé aux aveux concernant la mort du caporal Arthur Noyer, le jeune alpiniste de 23 ans qui avait disparu il y’a près d’un an à Chambéry. Mais l’ancien militaire serait aussi impliqué dans d’autres affaires de disparition.

Aujourd’hui les enquêteurs s’interrogent sur d’eventuelles implications du maître-chien de 35 ans dans plusieurs affaires de disparitions classées sans suite dans la région. Parmi les dossiers où Lelandais fait l’objet de suspicion, l’affaire des disparus de Tamié qui n’ont plus donné signe de vie après s’être rendus à un festival Electro. Deux disparitions qui interviennent dans les mêmes circonstances mais avec une année d’intervalle. Nordahl est aussi soupçonné dans la disparition d’Adrien Fiorello qui n’a plus donné signe de vie depuis 2010.

Nordahl Lelandais est passé aux aveux dans l’affaire du caporal Arthur Noyer jeudi soir, soit un mois environ après avoir reconnu être l’auteur du meurtre de Maëlys disparue dans la nuit du 27 août dernier. L’ancien militaire aujourd’hui âgé de 35 ans ne s’est toujours encore exprimé concernant les circonstances de ce second meurtre pour lequel il fut mis en examen en décembre dernier. Dans la journée du jeudi, Nordahl Lelandais avait conduit les enquêteurs au lieu où il s’était débarrassé du corps du caporal, comme ce fut le cas dans l’affaire Maëlys. Les mobiles des deux crimes sont pour l’heure officiellement inconnus mais elles remettent déjà en cause la thèse de la mort accidentelle fourni par Lelandais lorsqu’il a été présenté aux juges d’instruction le 19 mars dernier concernant l’affaire Maëlys. Avec ce deuxième crime avoué en l’espace d’un mois, Nordahl Lelandais est désormais présenté comme un tueur en série qui agissait en toute discrétion en Savoie, d’autant plus que la piste de l’ancien militaire a été réactivée pour plusieurs affaires de disparitions restées sans suite.

Trois enquêtes relancées avec la piste Lelandais

Il y’a de cela un peu plus d’une semaine, la justice est reparti sur de nouvelles bases concernant l’enquête sur la disparition d’Adrien Fiorello qui n’a plus donné signe de vie depuis le 6 octobre 2010. Selon l’emploi du temps du disparu et sur base des explications fournies par sa mère, le jeune homme n’avait aucune raison de se retrouver à Chambéry où son téléphone a borné pour la toute dernière fois. Le jour de sa disparition, Adrien avait quitté son domicile pour se rendre à l’université de Saint-Etienne où il était inscrit en faculté de droit. L’enquête a donc été relancée avec en ligne de mire la piste Lelandais, tout comme ce fut le cas pour les deux disparus de Tamié. Jean-Christophe Morin, alors âgé de 23 ans, s’était rendu au festival Electro du Fort de Tamié en faisant du stop. Mais Jean-Christophe Morin a soudainement disparu au cours de la soirée et son sac à dos sera retrouvé plus tard dans un container. Les nombreux appels à témoins lancés par la police ne donneront aucune piste sérieuse. Un an plus tard, au même endroit, lors du même festival, Ahmed Hamadou, âgé de lui de 45 ans, disparaît mystérieusement. Nordahl étant aussi connu comme un trafiquant de drogue, il aurait très bien pu se rendre à ce festival où il passerait forcément inaperçu et rencontrer les deux disparus. Mais pour l’heure, aucune mise en examen de l’ancien militaire dans ces trois affaires de disparitions relancées.

1 Point ou Zéro ?

1 point
Upvote Downvote

Total votes: 1

Upvotes: 1

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Info Afrique centrale : deux élections cruciales en 2018

Sidaction 2018

Sidaction : le vaccin contre le VIH Sida, une question de temps