in

Mort de Winnie Mandela, l’ex-épouse du 1er président sud-africain noir

L’Afrique pleure ce lundi le départ d’une grande figure de la lutte contre l’apartheid, Winnie Mandela, l’ex-épouse du tout premier président sud-africain noir.

La mort de Winnie Mandela fait la une de l’actualité en Afrique du Sud ce lundi 02 avril. Grande figure de la lutte contre l’apartheid, l’ex-femme du père de la lutte contre le racisme en Afrique du Sud est morte des suites d’une longue maladie. Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela à l’état civil, est décédée à l’âge de 81 ans à Johannesburg.

La mort de Winnie Mandela, l’ex-épouse du premier noir à diriger l’Afrique du Sud, a été annoncé ce lundi par son porte-parole via un communiqué : « C’est avec une grande tristesse que nous informons le public que Mme Winnie Madikizela Mandela est décédée à l’hôpital Milkpark de Johannesburg lundi 2 avril », a indiqué il y’a quelques heures Victor Dlamini. A en croire son porte-parole, l’ex-épouse de Nelson Mandela est morte des suites d’une longue maladie. En janvier dernier, Winnie Mandela avait été hospitalisée pour des problèmes de santé, une hospitalisation qui aura duré environ une semaine. Symbole de la lutte contre l’apartheid, l’ex-épouse du premier président noir d’Afrique du Sud était aussi très controversée pour ses positions souvent radicales. Mariée depuis l’âge de 21 ans au père de la lutte anti-raciale en Afrique du Sud, Winnie et Nelson Mandela se sont séparés officiellement en 1996. Malgré leur séparation, Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela, comme elle se fait appeler à l’état civil, s’était engagé dans la vie politique de l’ANC. Reconnue coupable dans l’enlèvement, Winnie Mandela sera finalement condamnée à 6 ans de prison ferme, mais bénéficiera d’une sentence beaucoup plus clémente, à savoir juste une amende. Mise à l’écart par les responsables de son parti en 2003 pour des délits de fraude, Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela fera son grand retour en politique quelques années plus tard, en réintégrant le comité exécutif de l’ANC.

Winnie Mandela, l’image d’une militante controversée

Après avoir officiellement épousé Nelson Mandela en 1956, Winnie et le père de la lutte contre l’apartheid se sépareront finalement après 38 ans de mariage. Durant les 27 années de prison de Mandela, Winnie était toujours restée son épouse. C’est quelques années après la libération de « Madiba » que le couple divorcera, plus précisément en 1996. Après leur divorce, Nelson Mandela épousera la mozambicaine Graça Machel à qui il lèguera ses biens (à elle, ses enfants et ses petits-enfants) après sa mort en 2013. Winnie Mandela enclenchera une bataille judiciaire contre l’épouse légale afin de réclamer sa part dans l’héritage laissé par l’homme dont elle a partagé la vie pendant 38 ans. Au mois de janvier, Winnie Mandela est de nouveau désavouée par la justice de son pays dans cette bataille judiciaire autour de l’héritage de son ex-époux. Si l’on retient de Winnie Mandela l’image d’une militante et symbole incontournable de la lutte contre l’apartheid, l’ex-épouse du premier président noir s’est aussi illustrée à travers des positions et des discours empreints de violence souvent sanctionnée dans son propre camp.

Constitution Ivoirienne

Côte d’Ivoire : sept points pour comprendre la constitution ivoirienne

Info Afrique centrale : deux élections cruciales en 2018