in

Luc Besson : Netflix rachète le groupe Europacorp

A la tête du conseil d’administration des studios de production Europacorp, Luc Besson devrait voir sa marge de manœuvre au sein de la société avec le rachat de celle-ci par Netflix.

Fini le “made in France” pour le groupe Europacorp dont la présidence du conseil d’administration est dirigée par le producteur et réalisateur français Luc Besson. Après de longues discussions, le studio de production et l’entreprise américaine Netflix auraient finalement réussi à trouver un accord pour le rachat du groupe de production. Aucun montant n’est encore avancé mais selon certaines sources, le studio de production rechercherait activement la somme de 100 millions d’euros pour amortir le choc face aux difficultés financières qu’il traverse depuis des mois.

Netflix pourrait avoir son mot à dire au sein du conseil d’Administration du studio Europacorp dont la présidence est assurée par le producteur français Luc Besson. Après avoir servi du cinéma “made in France” au public pendant au moins deux décennies, le studio de production créé par le président d’honneur d’ImagineWorks France et Pierre-Ange Le Pogam aurait trouvé un accord avec l’américain Netflix pour le rachat d’une part d’Europacorp. Pour l’heure, très peu d’informations circulent concernant les termes de ce rachat qui devrait s’officialiser d’ici la fin de l’année. Au mois de mars, le producteur français avait révélé que son groupe avait ‘‘entamé des discussions avec divers partenaires financiers et/ou industriels potentiels en vue d’un renforcement de ses capacités financières’’. Si à aucun moment Luc Besson n’a mentionné ou même fait allusion à Netflix, certains bruits de couloirs ont laissé entendre que l’américain serait en première des potentiels partenaires avec lesquels le studio dirigée par Luc Besson envisageait un nouveau partenariat. Et à en croire certaines sources, le producteur français serait actuellement à la recherche d’un partenaire capable d’investir 100 millions d’euros pour aider Europacorp à faire face à ses difficultés financières. Au mois de décembre, le studio de Luc Besson enregistrait des pertes financières estimées à 83,1 millions de dollars, des pertes occasionnées par les décevantes performances financières de la série de science-fiction Valerian dont la sortie avait mobilisé d’énormes ressources financières. Conséquence de l’échec de Valerian, plusieurs cadres et autres salariés du studio de production avaient été licenciés en début d’année, des licenciements qui visiblement n’ont pas encore permis au groupe de sortir de l’impasse financière. Mais il faut être prudent concernant ce rachat d’Europacorp par Netflix car aucun communiqué officiel du studio de production n’est venu confirmer l’information.

Europacorp dément un accord avec Netflix

« EuropaCorp ne confirme pas ces rumeurs. Comme indiqué dans les communiqués de presse du 23 janvier et du 2 février, EuropaCorp réitère qu’en effet des discussions sont en cours avec plusieurs partenaires industriels et / ou financiers potentiels. Ces discussions se déroulent dans la sérénité et la confiance. Néanmoins, EuropaCorp n’est pas entré en exclusivité auprès des sociétés potentielles en question. EuropaCorp réitère que le studio communiquera le jour où il y a certaines informations et pas seulement des spéculations qui ne sont pas basées sur des faits. ». Quant à l’entreprise américaine, elle n’a toujours pas confirmé l’existence de cet accord qu’elle aurait obtenu avec le groupe de Luc Besson pour le rachat d’une partie de studio de production français.

Winnie Mandela : et si elle avait été présidente ?

Mort de Dezy Champion : la famille ordonne une autopsie