in

Sénat en Côte d’Ivoire : Ahoussou Jeannot élu président de l’institution

Ahoussou Jeannot Kouadio avait affirmé avoir les qualités et l’expérience nécessaires pour animer les débats au Sénat, faisant ainsi un pas vers la présidence de cette institution basée à Yamoussoukro.

Le sénat en Côte d’Ivoire reste sous contrôle du RHDP. Le cadre PDCI Ahoussou Jeannot Kouadio a été désigné ce jeudi président de l’institution, au nom de la coalition RHDP formée par les sénateurs PDCI et RDR. Majoritairement contrôlée par des sénateurs RHDP, l’alliance au pouvoir prend donc la tête de la nouvelle institution qui ne comprend pour le moment aucun membre issu des partis d’opposition.

Ahoussou Jeannot Kouadio, cadre du PDCI, a été désigné ce jeudi président du Sénat en Côte d’Ivoire. Sa désignation à la tête de l’institution était pressentie depuis quelques jours, lui qui, au lendemain de la large victoire du RHDP aux sénatoriales 2018, avait déclaré avoir les capacités pour animer les débats dans cette nouvelle chambre. Le cadre de PDCI a été élu avec 65 voix pour, contre une voix contre, sur les 66 sénateurs élus à la faveur des élections sénatoriales qui ont largement remportées par le RHDP, en dépit de quelques échecs dans deux villes symboles comme Yamoussoukro et Bouaké. Rappelons qu’Ahoussou Jeannot Kouadio était le seul candidat en lice pour la présidence du sénat en Côte d’Ivoire, son élection à la tête de l’institution n’était donc pas une surprise. L’ancien premier ministre de Côte d’Ivoire a récemment démissionné de son poste de député à l’Assemblée Nationale pour cette nouvelle fonction qu’il exercera à la tête du sénat en Côte d’Ivoire. Le premier président de l’institution qui sera basée à Yamoussoukro devrait également démissionner de son poste de ministre d’Etat délégué auprès du président Ouattara, une fonction qu’il occupe depuis cinq bonnes années.

Un Sénat sans l’opposition ivoirienne ?

Pour l’heure, aucun membre de l’opposition ne figure dans ce sénat, l’opposition ayant choisi de boycotter ces élections qui se sont déroulées le 24 mars dernier. L’institution est donc entièrement contrôlée par le RHDP, même si 16 candidats indépendants ont réussi à entrer dans cette institution, des candidats indépendants dont certains ont déjà rejoint les rang de la coalition. C’est le cas du vainqueur des sénatoriales à Yamoussoukro qui a offert sa victoire au PDCI il y’a quelques jours. Mais le président doit encore nommer un tiers des sénateurs, c’est-à-dire 33 sénateurs qui complèteront à 99 le nombre de personnalités présentes dans cette chambre. Les noms des 33 nouveaux sénateurs qui feront leur entrée dans cette institution restent encore inconnus. L’opposition qui avait boycotté le scrutin du 24 mars dernier acceptera-t-elle de siéger dans cette chambre ? Le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan, reste moins ouvert à cette idée de siéger au sénat. Concernant l’autre branche de l’ancienne mouvance présidentielle, à savoir les partisans de la tendance Gbagbo ou Rien (GOR), aucune discussion n’est en vue avec le président pour une éventuelle entrée au sein de cette institution. La composition du premier sénat pourrait donc se faire sans la présence des partis d’opposition, mais attendons de voir !

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Debordo Leekunfa : libéré, Lamine Sangaré promet de payer le reste du cachet

Nordahl Lelandais n’est pas le meurtrier d’Adrien Mourialmé