in

Ahoussou Jeannot président du Sénat : un pas vers le parti unifié ?

L’élection d’Ahoussou Jeannot à la tête du sénat en Côte d’Ivoire n’était pas une surprise, en dépit des tensions observées entre le PDCI et le RDR ces dernières semaines.

Ahoussou Jeannot a probablement assisté à son dernier conseil des ministres avec l’actuel gouvernement ivoirien cette semaine, puisque que le ministre d’Etat est désormais appelé à assumer de nouvelles fonctions. Après s’être porté candidat à la présidence du sénat en Côte d’Ivoire, l’ancien premier ministre et cadre PDCI a été élu à la majorité comme le premier président de l’institution, une élection soutenue et cautionnée par le RDR, en dépit des sorties musclées observées entre les deux alliés au cours du mois dernier.

L’élection d’Ahoussou Jeannot à la présidence du sénat en Côte d’Ivoire était prévisible. Après sa victoire aux sénatoriales du 24 mars dernier, l’ancien premier ministre ivoirien issu des rangs du PDCI avait déclaré avoir les compétences et l’expérience nécessaires pour assumer la présidence de cette institution qui voit le jour pour la toute première fois en Côte d’Ivoire. Mais pour diriger le sénat, le cadre PDCI avait tout naturellement besoin du soutien de son allié traditionnel du RDR qui est arrivé en tête dans cette nouvelle chambre, si l’on procède à la classification des sénateurs ivoiriens par bord politique. Ce soutien du RDR était également nécessaire d’autant plus que, selon la nouvelle constitution ivoirienne, le président de la République est autorisé à nommer un tiers des membres du sénat en Côte d’Ivoire. Siégeant également à l’Assemblée Nationale, Ahoussou Jeannot a donc démissionné de son poste de parlementaire pour prendre la tête de la nouvelle chambre basée à Yamoussoukro la capitale politique ivoirienne. L’élection de Jeannot Ahoussou comme président du sénat a donc été confirmée jeudi après les votes des nouveaux 66 sénateurs. Pour avoir récolté 65 voix pour (un bulletin nul), soit 100% du suffrage, le cadre PDCI prend donc la tête de la nouvelle chambre ivoirienne, une fonction pour laquelle il était pressenti. L’élection de l’ancien ministre d’Etat intervient toutefois dans un contexte de tension entre le PDCI et le RDR, des tensions qui puisent leur origine dans la mise en place du parti unifié RHDP.

L’élection d’Ahoussou Jeannot, un impact sur le parti unifié ?

L’élection du ministre d’Etat intervient dans un climat de tensions entre le PDCI et RDR concernant la feuille de route à adopter pour la mise en place du parti unifié. Si le Rassemblement des républicains se montre favorable à ce projet avant la date de la prochaine présidentielle, nombreux sont les cadres PDCI qui se montrent réticents à l’idée de cette fusion avant la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. Jean-Louis Billon, ancien ministre du commerce en Côte d’Ivoire aujourd’hui secrétaire exécutif du PDCI, estime lui que l’alternance en 2020 passe avant le projet d’unification du RHDP, une position que ne partage pas le RDR. Avec cette élection d’Ahoussou Jeannot qui a été soutenue par le Rassemblement des républicains, le camp Ouattara fait encore un pas vers son principal allié, en espérant que la présidence du sénat octroyé à un cadre PDCI pourra désamorcer les tensions au sein de l’alliance.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Nordahl Lelandais n’est pas le meurtrier d’Adrien Mourialmé

Maître Gims : pourquoi lui a-t-on refusé la nationalité française ?