in

Nordahl Lelandais : comment Maëlys et le caporal Arthur Noyer sont morts?

On en sait désormais un peu plus sur les explications de Nordahl Lelandais concernant la mort de Maëlys et d’Arthur Noyer.

Noyer Lelandais Maëlys

Comment Nordahl Lelandais a-t-il tué la petite Maëlys et le caporal Arthur Noyer ? Pour justifier ces deux meurtres, l’ancien militaire de 35 ans avait évoqué la thèse d’une mort accidentelle. Si les explications du meurtrier de la fillette étaient jusque-là inconnues, sa version des faits n’est désormais plus un secret de polichinelle.

Les circonstances de la mort de Maëlys et de l’assassinat du caporal Arthur Noyer sont désormais connues. Mis en examen pour ces deux meurtres, Nordahl Lelandais est passé aux aveux en février puis en mars dernier, arguant la thèse de la mort accidentelle. Le 19 mars dernier, l’ancien militaire de 35 ans était face aux juges d’instruction pour s’exprimer sur les circonstances de cette supposée mort accidentelle. Si aucune information n’avait filtré à cette date, aujourd’hui on en sait désormais un peu plus sur les explications fournies par Nordahl Lelandais aux juges d’instruction. Concernant l’affaire Maëlys, l’ancien militaire de 35 ans a confié aux juges d’instruction que la mort de la fillette avait été causée par une gifle qu’elle aurait reçue. Il faut donc croire que cette claque était assez violente pour tuer la fillette de 9 ans dont le meurtre a été commis entre le lieu du mariage en Isère et le domicile de Lelandais en Savoie. Selon les explications fournies par Nordahl, Maëlys pleurait lorsqu’elle était à bord de son véhicule, demandant à retourner sur les lieux du mariage. C’est en voulant la faire taire qu’il lui aurait donné cette violente claque qui signera l’arrêt de mort de la fillette de 9 ans. Après avoir constaté le décès de la fillette, Lelandais explique avoir dans un premier temps caché le corps derrière le jardin d’un voisin, avant de le transporter sur les pentes du Mont-Grèle en Savoie, lieu où les enquêteurs découvriront les restes du corps de la fillette de 9 ans. Mais cette explication fournie par Nordahl est loin d’avoir convaincu les enquêteurs, d’autant plus que l’autopsie de Maëlys avait révélé que la petite fillette a eu la mâchoire brisée. Concernant la mort du caporal Arthur Noyer, l’ancien militaire de 35 ans adopte toujours la même posture, évoquant une mort par accident, mais le contexte semble différent de celui de la fillette.

Une bagarre entre Lelandais et caporal

Quelques semaines après avoir reconnu qu’il avait pris en stop le caporal Arthur Noyer, Nordahl Lelandais a avoué le second meurtre pour lequel il avait été mis en examen le 20 décembre dernier. Là encore, le meurtrier de Maëlys fait prévaloir la thèse de la mort accidentelle comme cause du décès, bien qu’il reconnaît avoir eu une bagarre avec le caporal Noyer le soir de sa mort : « Il fait état d’une bagarre entre eux avec des échanges de coups réciproques […]. Il a admis avoir frappé de plusieurs coups de poing au visage Arthur Noyer et (que) l’un d’eux avait entraîné la chute de ce dernier », nous explique le Parquet de Chambéry dans un communiqué. Les enquêteurs travaillent donc à confronter cette version des faits fournie par Lelandais et la vérité scientifique, pour savoir si les deux victimes ont bel et bien été tuées accidentellement comme le prétend l’ancien militaire.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’Ivoire info : presse en ligne ou écrite ?

Live : Racisme contre les noirs

COMMENT COMBATTRE LE RACISME ?