in

Présidentielle au Mali : Moussa Mara, le candidat qui veut faire comme Macron

C’est à travers une communication sur les réseaux sociaux que Moussa Mara, ancien premier ministre d’IBK, a annoncé sa candidature à la présidentielle de juillet 2018 au Mali.

Moussa Mara vient d’officialiser sa candidature pour la présidentielle au Mali prévue pour le 29 juillet prochain. La candidature de l’ancien premier ministre d’IBK était pressentie, lui qui avait rallié le camp d’Ibrahim Boubakar Keita pour faire face à Soumaïla Cissé lors du second tour de l’élection malienne de 2013. Dans son programme, l’ex-chef du gouvernement malien entend donner la primauté à la jeunesse, ‘‘au renouvellement et rajeunissement du leadership’’, un peu comme ce fut le cas avec Macron en France.

En annonçant sa candidature à la présidentielle au Mali, Moussa Mara a également saisi l’occasion pour égrener les grandes lignes de programme de campagne. C’est depuis les réseaux sociaux que l’ancien premier ministre du Mali d’IBK a officialisé sa candidature au scrutin présidentiel malien de Juillet 2018 : « En ce jour du 8 Avril 2018, je déclare ma candidature à l’élection présidentielle de 2018 et m’engage à déployer toute mon énergie pour restaurer la confiance entre nous, indispensable au rassemblement et à l’unité nationale. Le Mali a besoin de nous TOUS. », a-t-il écrit sur sa page Facebook. Candidat malheureusement en 2013, Moussa Mara avait récolté 1,5% lors du premier tour de la présidentielle de 2013 au Mali. Dans le jeu des alliances pour le second tour, le président du parti Yelema avait rejoint le camp d’IBK qui à l’époque était opposé à Soumaïla Cissé. Ce soutien à Ibrahim Boubakar Keita a été récompensé dans un premier temps par un fauteuil ministériel, le ministère de l’Urbanisme, avant d’être propulsé à la tête du gouvernement malien. Mais le couple Mara IBK ne durera que neuf mois, plus précisément d’avril 2014 à janvier 2015. Dans son discours de candidature, Moussa place au centre de son projet l’amélioration des conditions de vies des couches sociales les plus défavorisées : « Augmentation des revenus des plus défavorisés : Le Mali, c’est d’abord les agriculteurs, les commerçants détaillants, les salariés modestes du public et du privé, les artisans, cette multitude de débrouillards du secteur informel, les personnes souffrant de handicap, les gens qui n’ont pas de travail, la jeunesse qui perd tous les jours un peu d’espoir. C’est à eux que je m’adresserai prioritairement et c’est d’abord pour eux que je suis engagé. ».

L’arrivée d’une nouvelle classe dirigeante au Mali

Avec l’arrivée de Macron à l’Elysée, l’on a également assisté dans une certaine mesure au renouvellement de la classe dirigeante politique en France. Agé aujourd’hui de 43 ans, Moussa Mara entend lui aussi placer la jeunesse au cœur de son projet pour le Mali : « Renouvellement et rajeunissement du leadership : Quatre Maliens sur cinq n’ont pas 30 ans avec un âge moyen de 16 ans et demi. Nous ne pouvons plus nous permettre d’avoir un leadership qui recycle les mêmes recettes depuis des décades, sans succès. Notre pays a un besoin ardent d’idées novatrices, pragmatiques et concrètes portées par des responsables neufs et à même de répondre aux aspirations de chaque citoyen. », a soutenu le candidat de Yelema. A l’occasion de la présidentielle au Mali, Moussa Mara entend rencontrer d’autres partis d’opposition en vue de former une coalition contre IBK qui s’apprête à briguer un second mandat à la tête du Mali.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’Ivoire football : l’envers du décor

Nordahl Lelandais : et s’il était un tueur en série ?