in

Parti unifié : l’accord politique pour la création du RHDP signé

La signature de l’accord politique pour la création du parti unifié est un nouveau cap franchi par les houphouëtistes dans la mise en place du RHDP.

La volonté commune d’aller vers le parti unifié semble pour l’heure résister aux tensions internes au sein de la coalition RHDP, plus précisément des tensions internes entre le PDCI et le RDR. Après la rencontre entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié la semaine dernière, l’accord politique pour la création du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix a été signé par les six formations politiques engagées dans ce processus de réunification.

L’accord politique pour la création d’un parti unifié dénommé « le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix – RHDP », vient d’être signé par les six formations politiques membres de l’alliance houphouëtiste. Comme l’indique l’intitulé du document, il s’agit pour l’heure d’un accord politique marquant la volonté des alliés à œuvrer pour la mise en place du parti unifié. Ont signé ce document, pour le RDR le président Ouattara Alassane, pour le PDCI le président Henri Konan Bédié, pour l’UPCI Brahima Soro, pour le PIT le professeur Joseph Seka Seka, pour l’UDPCI Albert Mabri Toikeusse puis pour le MFA Siaka Ouattara. Les six alliés manifestent une volonté de mettre en place le RHDP, mais l’accord politique laisse de nombreuses questions sans réponse dont la cruciale est le choix du candidat du parti unifié en 2020, si parti il y’a avant la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. Pour l’heure, cinq des six membres de l’alliance se gardent de répondre à cette question, à l’exception du PDCI qui depuis le mois juin 2017 a affiché ses ambitions politiques pour 2020. Au cours d’une interview accordée à Jeune Afrique, Henri Konan Bédié déclarait que ‘‘le RDHP aura un candidat, ce sera le candidat du PDCI’’. Cette déclaration du président du PDCI n’a jusqu’à ce jour reçu aucune réponse favorable. Concernant la mise en place du parti unifié, de nombreuses zones d’ombres n’ont pas encore été véritablement éclaircies, en plus de la question cruciale du choix du candidat qui représentera l’alliance en 2020, si elle voyait le jour avant la présidentielle d’octobre en Côte d’Ivoire.

Un accord politique sans calendrier

Si l’accord politique pour la création du RHDP a été signé, aucun calendrier n’a pour l’heure été indiqué concernant cette transition vers le parti unifié. Et c’est sur la question du calendrier que le RDR et le PDCI se déchirent. Pour certains cadres du RDR, la mise en place du RHDP doit se faire avant la présidentielle ivoirienne de 2020, une position que ne partage pas tous les responsables politiques du PDCI, en l’occurrence Jean-Louis Billon. L’ancien président du conseil général du Hambol, débarqué de son poste suite à un décret ministériel, ne voit aucune urgence en la matière, comme il l’a si bien rappelé il y’a une dizaine de jour lors d’un débat organisé par RFI : « pourquoi vouloir se presser », a répondait Billon à une question sur la mise en place du RHDP. Pour l’ancien ministre du commerce, la priorité du PDCI, c’est d’abord l’alternance politique en 2020, et après le parti unifié. Sur cette question de calendrier, aucune position officielle du président Henri Konan Bédié, ce qui laisse penser que de nouvelles velléités pourraient naître bientôt malgré l’accord politique.

Guillaume Soro peut-il réconcilier la Côte d’Ivoire ?

Grève Cameroun Prof instituteur

Cameroun : grève des instituteurs, les examens menacés