in

Parti unifié RHDP : la jeunesse PDCI dit non à l’accord politique

A peine signé, l’accord politique pour la création du parti unifié soulève des polémiques au sein du PDCI.

Le parti unifié est une idée à laquelle semble vouloir peu adhérer la jeunesse PDCI. 24 heures seulement après la signature de l’accord politique de création du RHDP, les jeunes du parti démocratique de Côte d’Ivoire ont investi le siège du parti à Cocody, munis de pancartes, pour protester contre l’adhésion de leur formation politique à ce projet de fusion pourtant signé et approuvé par le président Henri Konan Bédié.

La jeunesse PDCI compte-t-elle tenir tête à son président Henri Konan Bédié sur la question du parti unifié ? Le mardi 17 avril a en tout cas été marqué par une nouvelle journée de protestation contre l’adhésion du PDCI au groupement politique RHDP. Munis de pancartes, des dizaines de jeunes se réclamant du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire ont manifesté devant la maison du parti dans la commune de Cocody. Sur les pancartes brandies lors de ce sit-in devant le siège du PDCI, le message de la jeunesse semble particulièrement s’adresser au président Henri Konan Bédié. « Bédié libérez le PDCI », pouvait-on lire sur certaines pancartes des manifestants ce mardi. Alors que le mot d’ordre pour la conquête du pouvoir a été lancé depuis juin 2017, notamment lors d’une interview dans laquelle affirmait que le candidat du RHDP en 2020 serait issu des rangs du PDCI, une partie de la jeunesse du parti voit en cet accord politique pour la création du parti unifié un frein à l’accession du PDCI aux affaires en 2020. La jeunesse PDCI n’est pas à sa première manifestation contre le parti unifié. En janvier dernier, une importante réunion du Haut comité avait été empêchée par la jeunesse PDCI, signe que le RHDP n’a pas encore recueilli l’adhésion de tous les militants au sein du PDCI, en particulier les jeunes. Cette mobilisation ce mardi montre combien la question du parti unifié divise au sein de la première formation politique. Mais certains font une tout autre lecture de cette manifestation anti-RHDP survenue ce 17 avril. Protester contre une décision approuvée par le président Henri Konan Bédié n’a pas été perçu par certains comme un manque de discipline de certains leaders de la jeunesse PDCI. Pour d’autres, il s’agit d’un cri de cœur pour appeler le président Bédié à faire uniquement de sa priorité l’accession du parti au pouvoir en 2020, quitte à mettre un terme à l’accord politique portant création du RHDP.

Une jeunesse qui partage la vision de Billon

Si aucun cadre du bureau politique national du PDCI n’est pour l’heure monté au créneau pour dénoncer l’accord politique, ils sont nombreux les cadres qui pensent que l’alternance doit être la priorité actuelle du Parti démocratique de Côte d’Ivoire. C’est la vision que partage Jean-Louis Billon du secrétariat exécutif du PDCI, tout comme le professeur Maurice Kacou Guikahué, le secrétaire exécutif en chef du parti. Selon Billon, pas besoin de ‘‘se presser’’ pour aller vers la mise en place du parti unifié, une position qui lui a valu de nombreuses critiques émanant de certains cadres du RDR. Adama Bictogo n’avait pas hésité à qualifier Billon de ‘‘politicien de salon’’, tandis que Kandia Camara l’avait qualifié de ‘‘politicien alimentaire’’. Même si sa position n’est pas forcément la position du président Bédié, Jean-Louis Billon a déjà une bonne partie de la jeunesse PDCI acquise à sa cause, une jeunesse qui dit non au RHDP, non à la disparition du PDCI au profit du parti unifié.

Débat Macron et Le Pen 2017

Débat Macron Le Pen : ce que vous n’avez pas vu

Maladie de Nash ou du Soda

Comment déceler la maladie du soda ?