in

Mondial 2026 : coup dur pour la candidature du Maroc

L’attribution du mondial 2026 revêt une dimension historique à tous les niveaux, que l’organisation soit confiée au Maroc ou au trio Etats-Unis, Mexique Canada.

La bataille pour l’attribution du mondial 2026 fait toujours rage entre le Maroc et la triple candidature déposée par les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. Après une visite de la task Force de la FIFA sur le continent américain, le Royaume chérifien accueille depuis lundi les experts de l’instance mondiale du foot. L’objet de cette visite, une évaluation des infrastructures qui accueilleront probablement cette coupe du monde qui verra la participation de 48 Nations de football. Mais les choses semblent manifestement mal lancées pour le seul candidat africain à l’organisation de l’évènement sportif.

Dans son dossier de candidature pour le mondial 2026, tous les détails ont été passés en revue par le Maroc. Mais à l’évidence, le Royaume chérifien n’aurait pas un dossier si conforme aux yeux de la FIFA, si l’on en croit une information révélée ce mercredi par le magazine Jeune Afrique (Fahd Iraqi) : « Le comité de candidature marocain – piloté par le ministre Moulay Hafid Elalamy avec le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa – a en effet découvert avec stupeur que son dossier, présenté le 15 mars à Zurich, n’est pas favorablement adapté au système de notation sur lequel devrait se fonder la délégation de la Fifa. Et pour cause : les règles du jeu ont été visiblement changées en cours de route. « Depuis que nous avons reçu, en septembre dernier, la première mouture du règlement de notation [qui fixe un barème allant de 0 à 5], nous demandons à connaître la méthodologie exacte pour l’attribution des notes, nous explique une source proche du comité de candidature. Ce n’est finalement que quarante-huit heures avant le dernier délai de dépôt du dossier que ce document, réalisé sous pression et à la hâte, nous a été communiqué. Et, plus qu’une méthodologie de notation, ce règlement apporte de nouveaux sous-critères et seuils qui n’ont jamais été mentionnés auparavant. », nous explique le Journal d’information africain. Ce changement de règles révélé par Jeune Afrique peut-il avoir des répercussions sur le dossier marocain pour l’organisation du mondial 2026 ? Le président de la fédération marocaine de football semble persuadé que ce serait le cas : « la connaissance de ces éléments en amont de la procédure de candidature aurait été de nature à influencer voire à déterminer les orientations suivies dans la préparation du dossier et, par conséquent, son contenu ».

Tout va se jouer en Europe pour le mondial 2026

Dans ce duel qui oppose la candidature marocaine à la triple candidature déposée par les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, il faudrait aller chercher des voix pour l’emporter lors du vote. 207 fédérations de football prendront part à ce vote avant le coup d’envoi du mondial 2018. Si la CAF a déjà officialisé son soutien au Maroc, on ne peut en dire autant des fédérations européennes de football qui restent pour l’heure discrètes sur leur choix entre les deux candidatures. Pour convaincre l’Europe, plusieurs anciennes stars africaines du foot sont en campagne pour le Maroc. Samuel Eto’o et Didier Drogba ont été désignés ambassadeur du Royaume chérifien pour le mondial 2026. Le Maroc reste plus que jamais mobilisé pour cette coupe du monde qui sera une première dans l’histoire du football, puisqu’elle réunira 48 pays au lieu de 32 nations comme par le passé.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Maladie de Nash ou du Soda

Comment déceler la maladie du soda ?

Arafat DJ Beynaud Serge

Arafat DJ : « Bonjour à tous, c’est grâce à moi que Beynaud mange et grossit un peu »