in

Koumassi : deux kidnappeurs d’enfant battus à mort par la population

Face à la récurrence des enlèvements d’enfants, certains ont opté pour une méthode beaucoup plus radicale.

A l’instar de la lutte contre les microbes, la population ivoirienne a décidé de prendre les devants contre les enlèvements d’enfants à répétition. Pour ne plus revivre l’épisode Bouba qui marqué toute la Côte d’Ivoire, certains ont décidé d’entré en guerre contre les kidnappeurs d’enfants, comme ce fut le cas récemment dans la commune de Koumassi, l’un des quartiers de la capitale ivoirienne. Deux kidnappeurs ont été battus à mort pour avoir essayé d’enlever deux filles selon les témoignages que nous avons recueillis.

Deux kidnappeurs d’enfants ont été copieusement battus à mort dans la commune de Koumassi par la population. Après l’enlèvement de Bouba qui a suscité tant d’émois, certains kidnappeurs n’ont toujours pas renoncé à leurs projets machiavéliques en dépit des mises en garde lancées par le gouvernement ivoirien. La gendarmerie qui s’est rendue sur les lieux du drame n’a malheureusement pu que constater les dégâts causés par des jeunes de Koumassi qui ont lynchés à mort deux kidnappeurs d’enfants. En réalité, ce fait divers qui était assimilé dans un premier temps à un braquage sur les réseaux sociaux était en fait une énième tentative d’enlèvements d’enfants en Côte d’Ivoire. Si les enlèvements d’enfants avaient connu un léger recul ces dernières semaines, notamment après le scandale créé par la mort de Bouba, tué pour un sacrifice rituel, il semblerait que les kidnappeurs soient toujours à l’œuvre en Côte d’Ivoire. Les deux enleveurs d’enfants battus à mort ont été interceptés au niveau devant l’Ecole Primaire Lac. Selon les témoignages que nous avons reçus, les kidnappeurs étaient au nombre de trois en réalité, deux hommes et une femme. Mais certains témoins ont révélé que la femme en question a profité d’un moment d’inattention de la foule pour disparaître dans la nature. Ses deux complices n’ont pas eu autant de chances puisqu’une foule de jeunes gens les ont copieusement rués de coup jusqu’à ce que mort s’en suive.

Des kidnappeurs aux motivations toujours inconnues

Les motivations des enleveurs d’enfants restent encore floues en Côte d’Ivoire. Concernant le cas Bouba, le kidnappeur connu sous le nom d’Etienne Sagno a indiqué qu’il avait tué l’enfant de 4 ans sur injonction d’un marabout pour les besoins d’un rituel d’argent. Mais les arguments avancés par le meurtrier de Bouba ont convaincu très peu l’opinion publique dont une partie estime que le dénommé Etienne Sagno n’aurait pas agi pour son propre compte. Certains soutiennent l’hypothèse selon laquelle le meurtrier aurait agi sur ordre d’une personnalité politique importante du pays. Si l’enquête suit toujours son cours, on sait en revanche très peu de choses sur l’identité de ce fameux marabout qui aurait demandé à Etienne Sagno de tuer l’enfant de 4 ans. L’arrestation du marabout sera sans doute une clé dans cette affaire qui suscite encore de nombreuses interrogations. Vigilence est donc de mise pour les parents d’enfants, en attendant que ces enlèvements d’enfants pour des sacrifices soient un mauvais souvenir.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Nordahl Lelandais : enquête des disparitions

Nordahl Lelandais : du nouveau sur l’enquête et les disparitions

Affaire Tariq Ramadan : une robe noire présentée comme indice