in

Mort de l’abbé Bernadin Brou : un décès suspect dans un climat tendu

Sur le chemin du retour dans sa paroisse, l’abbé Bernadin Brou Aka tombe dans une embuscade qui lui coutera malheureusement.

La communauté chrétienne ivoirienne, plus particulièrement la communauté catholique de la paroisse Sacré-Cœur de Koun-Abronso, est toujours choquée par la mort de l’abbé Bernadin Brou Aka qu’une bonne partie des habitants d’Abengourou connaissait. Parti assister à une cérémonie d’ordination, le prêtre et son compagnon sont tombés dans une embuscade tendue par des coupeurs de route, une embuscade qui coutera la vie au religieux catholique alors âgé de 41 ans. Nos confrères d’IvoirSoir ont recueilli le témoignage du père Maurice Aka, l’un des responsables du diocèse où officiait l’abbé avant sa mort.

La mort de l’abbé Bernadin Brou Aka continue toujours d’alimenter les débats sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire. Le prêtre catholique a été tué au cours d’une embuscade tendue par des individus non encore identifiés qui se sont volatilisés dans la nature. Après avoir assisté à une cérémonie d’ordination qui s’est déroulée à la paroisse Christ-Roi d’Abengourou, le véhicule de l’abbé a été pris pour cible par des coupeurs de route avant de franchir le village d’Apprompronou. A l’entrée du village, l’abbé Bernadin et son confrère voient plusieurs véhicules garés, en essayant de les dépasser des coupeurs de route apparaissent de nulle part et se mettent à ouvrir le feu sur leur véhicule. Comme à chaque opération de ce genre, les coupeurs de route ont exigé de leurs otages de l’argent, mais le père Bernadin Brou Aka répondra par la négative à cette requête des braqueurs. Selon le témoignage rapporté par nos confrères d’IvoirSoir, c’est à cet instant que l’un des coupeurs de route ouvrira le feu sur l’abbé. Le prêtre sera d’abord blessé à la jambe mais la balle qui l’attendra mortellement est sans doute celle qui recevra au niveau de l’estomac. Les coupeurs de route fouillent le compagnon du prêtre, à savoir le père Théophile Ayi qu’ils dépouillent de ses derniers sous. Contrairement à l’abbé, celui-ci s’en sortira indemne puisque les braqueurs lui laisseront la vie sauve. A l’approche d’un véhicule, les bandits disparaissent dans la nature. Grièvement blessé, le père Bernadin Brou Aka sera conduit à Agnibilékrou mais les médecins ne pourront hélas rien faire pour le sauver. La mort de l’abbé a endeuillé la communauté catholique ivoirienne, mais par-dessus-tout elle relance les débats sur l’insécurité routière en Côte d’Ivoire.

Quelles solutions contre les coupeurs de route en Côte d’Ivoire ?

Nombreux sont les voyageurs qui ont été confrontés ou qui sont confronté à ce phénomène des coupeurs de route en Côte d’Ivoire. Par mesure de précaution, certains commerçants qui relient de longues distances voyagent sans leur capital qu’ils se font expédier par transfert une voie arrivé à leur destination, pour éviter d’être déposséder de leur argent par leur coupeurs de route. Avant la mort de l’abbé, ce phénomène avait endeuillé la comédienne ivoirienne Gbazé Thérèse dont le fils avait été pris pour cible par des coupeurs de route sur le chemin du voyage. Quelles solutions contre ce phénomène qui perdure depuis des années en Côte d’Ivoire ? En attendant des réactions fortes du gouvernement, certains voyageurs s’en remettent aux prières.

Affaire Tariq Ramadan : son avocat fait de nouvelles révélations

Davido : après la Porsche, voici sa nouvelle folie pour Chioma