in

Nordahl Lelandais : la justice ralentit-elle certaines enquêtes ?

Un mois après leur plainte déposée, deux familles de disparues crient leur ras-le-bol contre la justice accusée de ralentir le déroulement de certaines enquêtes.

Lelandais : la justice enquête

Nordahl Lelandais est un nom qui hante de nombreuses familles de disparus en France depuis ses révélations sur les affaires Maëlys et Noyer. Aujourd’hui, plus d’une vingtaine de familles souhaitent savoir si l’ancien militaire de 35 ans serait impliqué dans la disparition de leurs proches. Parmi elles, les parents de Jean-Christophe Morin et Hamed Hamadou qui ont récemment exprimé leur colère à la justice française qui n’en ferait pas assez pour élucider leurs affaires.

Plus le temps passe, plus certaines familles qui soupçonnent Nordahl Lelandais d’avoir enlevé leur proche se laissent gagner par l’inquiétude. A l’issue d’une réunion qui a eu lieu à Lyon entre les familles de disparus, on s’attendait à de nouvelles révélations dans plus de 12 affaires de disparition dans lesquelles serait probablement impliqué l’ancien militaire. Si la piste Lelandais est toujours à l’étude, l’ancien maître-chien de 35 ans ne fait l’objet d’aucune mise en examen pour l’instant depuis ses aveux dans l’affaire Maëlys et aussi dans l’enquête sur l’assassinat d’Arthur Noyer. Pour les parents des disparus du fort de Tamié, la justice traîne un peu les pas. Depuis une plainte déposée le 6 mars dernier contre X pour ‘‘enlèvement et séquestration’’, les deux familles n’ont toujours reçu officiellement aucune notification de la justice leur informant de la réouverture des enquêtes sur les disparitions de Jean-Christophe Morin et Hamed Hamadou. « Cela fait sept ans que j’attends une véritable enquête… Des années à attendre une réponse… Et il faut payer pour avoir droit à une justice qui a été défaillante de bout en bout dans nos dossiers ? C’est aberrant ! S’il le faut, je vais les payer les cautions, mais j’attends au moins qu’on enquête. Que l’on nous dise au moins s’il y a un lien entre ces affaires et avec cet homme », révèle au journal Le Parisien (Jean-Marc Ducos) Daniel Morin, le père de Jean-Christophe Morin. Selon les avocats des deux familles, « La justice perd un temps précieux une fois de plus. Depuis le 11 janvier nous avons alerté les différents parquets et notamment celui de Chambéry que nous tenons à leur disposition les deux téléphones de Jean-Christophe Morin. Mais personne n’est venu les saisir… Une aberration ». Farida Hamadou, la sœur d’Hamed Hamadou, semble elle aussi être gagnée par le même sentiment d’abandon par l’appareil judiciaire : « Depuis 2012, personne n’est jamais venue nous voir moi ou mes frères. Nous sommes allés à la gendarmerie d’Albertville (Savoie), mais personne n’a voulu nous recevoir », a-t-elle confié au Parisien.

Ce que l’on sait sur les disparus de Tamié

Pour l’heure, on sait très peu de choses sur les deux disparus de Tamié, et aussi presque rien sur la possible implication de Nordahl Lelandais dans ces deux disparitions. Le dénominateur commun entre ces deux disparitions reste le festival des musiques électroniques du Fort de Tamié. Jean-Christophe Morin, âgé alors de 22 ans, était le premier à avoir disparu après s’être rendu à ce festival le 10 septembre 2011. Les investigations entamées à l’époque ont seulement permis de retrouver le sac à dos de ce dernier. Hamed Hamadou âgé lui de 43 a disparu au cours du même festival, mais à un an d’intervalle. Selon sa sœur, il était accoutumé à l’autostop, raison pour laquelle elle ne peut s’empêcher de se demander « Et s’il (Hamed Hamadou, ndlr) avait croisé Nordahl Lelandais » ?

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Côte d’Ivoire : depuis l’exil, comment Blaise Compaoré manœuvre au Burkina Faso

Tariq Ramadan : première liberté provisoire refusée à l’islamologue