in

Disparition d’Adrien Mourialmé : son corps retrouvé, Nordahl Lelandais hors de cause

Un souci en moins pour l’ancien militaire de 35 ans, déjà inculpé pour deux meurtres et suspecté dans plus d’une dizaine de disparition.

Nouveau rebondissement dans l’enquête sur la disparition d’Adrien Mourialmé disparu le 5 juillet dernier. Venu en France à la recherche d’un pécule, le jeune cuisinier belge de 24 n’a plus donné signe de vie il y’a presqu’un an, lui qui avait l’habitude d’appeler régulièrement sa mère au téléphone. Avec les aveux de Nordahl Lelandais dans les affaires Maelys et Noyer, la gendarmerie avait étudié la piste d’une implication de l’ex-militaire dans cette disparition avant de conclure qu’il s’agissait d’une fausse piste.

Le mystère de la disparition d’Adrien Mourialmé s’élucide peu à peu, avec une piste Nordahl Lelandais de plus en plus improbable. Un corps découvert le 6 avril dernier a été identifié grâce aux prélèvements ADN comme étant celui du jeune cuisinier belge de 24 ans disparu le 5 juillet 2017. « Les ossements sont identifiés », a expliqué la Procureure d’Annecy, ce qui a permis de confirmer que la dépouille retrouvé il y’a un peu plus d’un mois est bel et bien celle d’Adrien Mourialmé. Pour l’heure, on sait très peu de choses sur les circonstances de sa mort, mais le corps avait été retrouvé par des randonneurs le mois dernier pendu, ce qui laisse supposer « l’hypothèse d’un acte volontaire excluant l’intervention d’un tiers », en d’autres termes la mort par pendaison. Il est un peu tôt pour conclure à un suicide mais pour l’heure tous les indices convergent vers cette piste, d’autant plus que les enquêteurs doivent désormais se prémunir de la piste Lelandais a été écartée depuis des mois par les enquêteurs. Nordahl n’est donc pas le meurtrier d’Adrien Mourialmé mais l’ancien militaire reste toujours dans le collimateur de la justice pour nécessité d’enquête dans une dizaine d’affaires irrésolues. La piste de l’ancien militaire est pour l’instant écartée dans trois disparitions survenues dans le Gard ces dernières années, même si le meurtrier de Maëlys fréquentait régulièrement le département ces dernières années.

Nordahl Lelandais, un tueur en série ou pas ?

Nordahl Lelandais est-il un tueur en série qui opérait discrètement depuis des années ? Cette idée effleure désormais plus d’un au regard des aveux de Lelandais dans l’affaire Maelys et la disparition du caporal Arthur Noyer. Pourtant, il avait juré tout son innocence dans les tous débuts des deux enquêtes. Tout comme Jonathan Daval qui avait tué son épouse, Nordahl Lelandais s’était débarrassé du corps de la fillette après l’avoir tué ‘‘accidentellement’’, a-t-il confié aux enquêteurs. Il aurait fallu des preuves irréfutables pour l’amener à avouer le meurtre de la fillette le 14 février dernier. Même scénario dans l’enquête sur la disparition du caporal Noyer. Les bornages téléphoniques ont permis de remonter à Nordahl et permettre aux enquêteurs de conclure que le jour de sa disparition, le jeune caporal a bel et bien croisé le chemin de l’ancien maître-chien. Concernant les autres affaires, notamment les deux disparus de Tamié, aucune connexion avérée avec Lelandais, même si les parents des victimes ne peuvent s’empêcher de penser à cette éventualité.

Comptes de campagne Macron : 30 000 euros en maquillage sur 16,57 millions dépensés

Côte d’Ivoire : retour des pluies diluviennes, Abidjan sous les eaux