in

Nordahl Lelandais : trois choses que les enquêtes ignorent encore

Avec l’affaire Nordahl Lelandais, les enquêteurs ne sont pas au bout de leur surprise, étant donné qu’ils s’attendent à découvrir une nouvelle facette de l’assassin de Maëlys et du caporal Arthur Noyer.

Nordahl Lelandais s’est confessé dans les deux affaires pour lesquelles il avait été mis en examen l’année dernière, mais l’ancien militaire de 35 ans cache encore de nombreux secrets. Si les enquêteurs ont réussi à obtenir ses aveux dans la disparition de la petite Maëlys et celle du caporal Arthur Noyer, l’ex maître-chien renvoyé de l’armée pour indiscipline n’est pas à l’abri de nouvelles mises en examens dans d’autres affaires de disparitions.

L’ancien militaire Nordahl Lelandais n’en a pas encore fini avec les marathons judiciaires, en dépit de son état de santé jugé plus ou moins inquiétant. Le meurtrier de Maëlys meurtrier de Maëlys cache encore de nombreuses informations aux enquêteurs qui ont même mis en place une cellule spéciale chargée de retracer le parcours de l’ancien militaire aujourd’hui âgé de 35 ans. Mis en examen l’année à deux reprises, Nordahl Lelandais clamait son innocence dans les affaires Maëlys et Noyer, jusqu’à ce que des preuves évidentes et irréfutables viennent établir son implication dans ces deux disparitions. Concernant la disparition de la fillette de 9 ans, l’ancien militaire a été poussé aux aveux après la découverte de traces de sang appartenant à la fillette dans son véhicule. Après avoir reconnu les faits, il a conduit les enquêteurs à l’endroit où il s’était débarrassé du corps de la fillette après l’avoir tué. Pour sa défense, Nordahl a argué aux enquêteurs qu’il s’agissait d’une mort ‘‘accidentelle’’, une hypothèse que les enquêteurs n’ont toujours pas confirmé. Suite à l’autopsie réalisée sur les restes de Maëlys, la piste de la mort accidentelle évoquée par Lelandais a été remise en cause par la découverte d’une fracture faite à la victime au niveau de la mâchoire. Parmi les hypothèses pouvant justifier cette fracture, un violent coup que la fillette aurait reçu au niveau de son cou. Les enquêteurs s’attèlent désormais à savoir si la fillette est morte par accident ou si elle avait été tuée volontairement par Lelandais. Autre chose que les enquêteurs ignorent, les circonstances de l’assassinat du caporal Arthur Noyer. Nordahl avait encore une fois évoqué la piste de la mort accidentelle suite à violente bagarre qu’il aurait eu avec le jeune caporal la nuit de sa disparition.

Lelandais, un meurtrier en série ?

L’hypothèse selon laquelle Nordahl Lelandais était un tueur en série a été renforcée au mois de mars avec les aveux de l’ancien militaire dans la disparition du caporal Noyer. Cette hypothèse pourrait véritablement se confirmer si les enquêteurs venaient à découvrir que l’ancien militaire est impliqué dans les autres affaires de disparition qui n’ont pas encore été élucidées à ce jour. Même si aucune connexion n’est pour l’instant établie, Lelandais est dans le collimateur des enquêteurs dans l’affaire des disparus de Tamié. La piste Nordahl est aussi étudiée avec le plus grand soin dans environ 12 affaires de disparitions survenues ces cinq dernières années. Pour l’instant, il est un peu trop tôt pour dire avec certitude si l’ancien militaire est un meurtrier en série qui opérait dans la plus grande discrétion en France.

Côte d’Ivoire : Katinan Koné riposte contre son mandat d’arrêt international

Côte d’Ivoire : des élèves attaquent l’hôpital de Koumassi après la mort de leur prof